Chroniques Covid Chronicles Day 49

Transmis par mon papa à Paris: “En des circonstances similaires à ce que nous vivons, voilà ce que Madame de Sévigné écrivait à sa fille Pauline de Grignan”

Grignan, Festival de la Correspondance 2009 ou 2016…

« Surtout, ma chère enfant, ne venez point à Paris !

Plus personne ne sort de peur de voir ce fléau s’abattre sur nous, il se propage comme un feu de bois sec. Le roi et Mazarin nous confinent tous chez nous. Cela m’attriste, je me réjouissais d’aller assister aux prochaines représentations d’une pièce de Corneille dont on dit le plus grand bien.

Nous nous ennuyons un peu et je ne peux plus vous narrer les dernières intrigues à la Cour, ni les dernières tenues à la mode.

Heureusement avec ma chère amie, Marie-Madeleine de Lafayette, nous nous voyons discrètement, et nous nous régalons des Fables de La Fontaine, dont celle, très à propos, « Les animaux malades de la peste » !

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »

Une autre journée de confinement… Dans le boulot ! Trop fatiguée pour vraiment élaborer sur la tristesse de voir les gens les plus accueillants se refermer comme vous pourrez le constater avec les dessins des newfies. Aujourd’hui, j’ai eu une crise de fureur en découvrant que les élèves sont informés avant même  leurs enseignants des modalités de leurs examens. Peut-être pas avant même, mais en même temps… Sauf que leurs enseignants ne sont pas constamment en train de vérifier leurs mails puisqu’ils enseignent, précisément… donc nos éminentes instances égalitaires ne souhaitant pas laisser les élèves qui n’ont pas accès à Internet au bord du chemin ont décidé dans leur grande sagesse… De leur faire passer les examens sur Internet ! Je ne vais pas élaborer, je suis dans un tel état de fureur. Tout ça pour ça ? Heureusement ma copine Françoise m’a déjà calmée ce matin en me reprochant de trop en faire et je peux vous garantir que c’est terminé. Le manque de respect pour les enseignants de la part de ceux qui sont censés les encadrer est heureusement compensé par la réelle gratitude des élèves envers ceux-ci. Et enfin de compte heureusement que pour moi cela reste le plus important. Mais je n’oublierai pas et je ne pardonne pas. Je vais en rester là surtout pour ce soir, je commence un nouveau bouquin il est très court mais paraît-il très sympathique.

J’ai oublié de mentionner les célébration de l’anniversaire de l’État d’Israël donc je reçois plein de vidéos, et le fait que j’ai retrouvé Laurence une des deux copines à l’origine du message que j’ai posté l’autre jour. Elle et son mari ont attrapé le Covid et ils se remettent .

Et dans les dernières nouvelles, ce rappel de l’excellente initiative du MUCEM

Toujours dans le Sud, cette merveilleuse vidéo d’Air France Nice: En regardant cette vidéo des Palmitos, je vous promets que j’avais les larmes aux yeux.

Les trucs qu’on n’aurait jamais pensé dire avant le confinement

The Rolling Stones revisit Living in a ghost town

And the Sticky Fingers’ version (an oldie)7

Excellente définition du chef
Une excellent illustration de la situation kafkaïenne actuelle.
Hélas très proche de la réalité

Categories: cosmopolitan

1 reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s