Cette émission est mon petit plaisir du dimanche car en général je l’écoute en différé…vive le podcasting qui m’évite l’immense frustration de la rater régulièrement avant l’avènement de cette ère nouvelle pour la radiophile que je suis!

Aujourd’hui, plus que du plaisir, ce fut un bonheur…En effet, l’émission avait pour thème l’héritage de Mendès-France. J’ai grandi dans une famille qui l’appelait familièrement Mendès-Chou…c’est presque tout dire. Il représente mon idée de la gauche ouverte et intelligente, rigoureuse et sans compromis que représente également celui dont je déplorerai toujours un destin un peu similaire, Michel Rocard.

J’ai donc appris beaucoup aujourd’hui et vous indique quelques fils de cette histoire ci-dessous.

Sur Rocard, que dire….Je l’ai toujours trouvé intelligent et passionant. Hélas, lorsque j’ai tenté de l’aborder il y a quelques années, j’ai plutôt senti un désintérêt total pour mon et mon projet de l’époque. Il fut froid et distant, un brin décevant comme personne. Cela n’ôte rien à mon regret qu’il ne soit pas aujourd’hui, ou plutôt qu’il n’ait pas été il y a sept ans, l’alternative socialiste. J’aurais certainement alors voté pour ce parti, ce que je n’ai jamais eu l’occasion de faire à aucune des élections depuis que je suis en age de voter…

Je fais partie de ces électeurs qui ne se revendiquent ni de la droite ni de la gauche. J’aime les idées, pas les partis et encore moins les personnes.

Voilà…pour le surplus je vous invite à un véritable moment de bonheur intellectuello-médiatique sur France Q:
Finkielkraut, Alain. 2007. Emission Répliques du 24 février 2007: L’héritage de Pierre Mendès France. Paris: France Culture. émission radiophonique.Finkielkraut, Alain. 2007. http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/repliques/

Ah, autre chose, les héritiers de Bourdieu se sont insurgés dans un droit de réponse à la fin de cette émission. Ils attaquent Finkielkraut pour avoir osé laissé dire que le dieu de la sociologie était antisémite. Ils sont de mauvaise foi, Finky a eu soin de bien refuser d’endosser une telle responsabilité, de même de Catherine Clément. Cela dit, je me demande ce qui les empêche de venir lors d’un débat de Répliques défendre la mémoire du cher disparu et leur fait préférer un droit de réponse.

Je déteste autant les hagiographes que les fidélités partisanes. Ils représentent une idée des intellectuels qui m’est étrangère, mais j’attends la suite, bien évidemment car le débat m’intéresse. Au demeurant, je n’ai jamais envisagé Big B comme un antisémite, je ne l’ai d’ailleurs vraiment jamais terriblement envisagé du tout, mais c’est juste par haine des chapelles! En tout état de cause, j’ai trouvé Milner (et pof, on retombe sur les sciences du langage!!!) extrêmement excessif à l’emporte-pièce, mais je salue son coup médiatique. Au fond, il suffit de faire un peu scandale pour faire parler de vous et dans son cas pour vous faire découvrir…A méditer et écouter sur le site http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/repliques/fiche.php?diffusion_id=48330

Références bibliographiques:

  • Bolkestein, Fritz, and Michel Rocard. 2006. Peut-on réformer la France? Paris: Autrement.
  • Clément, Catherine. 2006. Qu’est-ce qu’un peuple premier ? Paris: Ed. du Panama.
  • Milner, Jean-Claude. 1995. Introduction à une science du langage. Vol. 300, Points Essais. Paris: Editions du Seuil.
  • Milner, Jean-Claude. 2006. Le juif de savoir, Points Essais: Grasset.
  • Roussel, Eric. 2007. Pierre Mendès France: Gallimard.