Échos de grands collectionneurs et des petites fondations culturelles


Ma récente visite parisienne fin avril et début mai 2017 a été particulièrement émouvante, chaleureuse,reconstructive et rassérénante…à l’image de mes adorables parentsà qui je dois mon goût des belles choses et ma reconnaissance envers ceux qui me permettent d’en profiter.

Cette page aurait dû être un blog relatant deux week-ends intensément culturels mais puisque j’ai créé une page, je trouve qu’elle a sa place sur mon menu cosmopolitique!

Vous trouverez plus bas mon récit de mai 2017 et viendront se superposer mes coups de cœur chronologiques, à commencer par Almayuda décrite dans mon papier sur mon voyage à Aix-en-Provence.

Hermance: Fondation Brocher. Voir mes papiers sur les conférences 2016 (Michel Serres) et 2017 (Luc Ferry) 

Conférence avec vue sur le Bol d’Or!

Mies: Fondation Engelberts, une jolie découverte en juin 2017, notamment animée ce jour là par la très sympathique troupe de Gypsy Galaxy à qui la Fondation a mis le pied à l’étrier 


New York 

Guggenheim museum 
Pinacothèque Agnelli à Turin


Cette page-aventure avait cependant débuté à 

Paris…

Je m’y retrouvais moins d’une semaine après avoir appris le décès de mon cher Benjamin Barber

J’avais presque hésité à maintenir ce voyage prévu pour revoir des amis et voir mes parents, puis je me suis rendu à l’évidence que rien ne me ferait en fait plus de bien !

J’ai, pour les mêmes raisons, maintenu mon voyage à Bâle et Colmar entre très bons amis.

Voici donc ma recette du bonheur:

  1. Fêter un anniversaire en famille autour d’une très bonne bouteille et d’un couscous maternel agrémenté de boulettes et clôturé par un ispahan de Pierre Hermé;
  2. Voir l’exposition Vermeer au Louvre;
  3. Se lamenter devant une belle assiette au Marly de la juxtaposition avec l’exposition de Valentin de Boulogne tout à fait mal à propos car cette merveille avait l’air grossière après les exquis Maîtres hollandais;
  4. Avoir un soupir nostalgique devant l’exposition 21, rue La Boétie d’Anne Sinclair et du coup aller saluer l’adresse le lendemain ;
  5. Gambader le sourire aux lèvres à l’exposition Pissarro au musée du Luxembourg ;
    Prendre un goûter chez Angélina;
  6. Aller de maison de thé en maison de thé histoire de digérer;
  7. Voir la magnifique Snerutschka (Jeune Fille de Neige) à l’opéra Bastille noir de monde;
    Le 1er mai, découvrir que seul le musée Jacquemart André est ouvert et s’émerveiller devant l’exposition Alicia Koplowitz;
  8. Faire un tour de plus dans mon Paris adoré et déguster au bar des prés des délices franco-japonais en compagnie d’une Coréenne Américaine croisée par hasard; 
  9. M’extasier devant la floraison printanière dans les parcs, chez les fleuristes en humant le muguet du 1er mai;
  10. Continuer la balade une semaine plus tard à la fondation Bayeler où je retrouve les paysages de mon enfance dans le Vexin française temps d’une exposition Monnet;
    Finalement retrouvé les mettre médiévaux dans ce Colmar et cette Alsace qui décidément ravissent mon cœur autant que mon palais!

Moralité chers amis si tout va bien ce soir, 7 mai 2017, J’aurais enfin retrouvé ma sérénité !