I attended last week a wonderful conference at the Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Click here for the address of the website

Not only was it superbly organised in a really hospitable and charming manner, but the quality of the various presentations was absolutely remarkable. Here are my notes. With my warm regards to the contributors of these presentations and my deepest regrets for not being able to attend more sessions since of course sessions were run in parallel!

I am including a powerpoint of my own presentation at the end of these notes.

Bellonie, J.-D. G., Emmanuelle (2011). La place du français en question dans les représentations de locuteurs francophones en contact avec d’autres langues. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Université des Antilles Guyane et Martinique (et CRILLASH)
Locuteurs dont les pratiques langagières se réalisent en français mais dont l’environnement familial comprend d’autres langues.
Territoire français
Corpus extrait de corpus plus vastes (Multicultural london English, Multicultural Paris French).
Enquête à Epinay sous-Sénart (Guréin 2010,Entretiens avec des enfants d’Epinay, une étude sociolinguistique à l’usage des acteurs de l’enseignement). Corpus issu de son travail de thèse

Problématique
Le français en France est en contact avec d’autres langues (langues d’immigration, voir corpus MPF (MLE-MPF) d’un point de vue socio- et eco-linguistique
Resultats: influences des langues de l’immigration sur la forme et sur le fonds (Treps, 2005: 230 sur le Kiff)
Jeu sur la hierachisation des entrées du répertoires sur les entrées sociolinguistiques

Hypothèse:
l’actualisation du francais est dépendante des représentation des locuteurs
la notion de contact est plus complexe qu’il n’y parait
les rapports que les locuteurs entretiennent se jouent sur leur rapport au francais
les locuteurs de contact sont des passeurs de mots: lieu d’emergence e phénomènes innovants

Ecole: lieu de diffusion de l’idoéologie du standard
intégration à la francaise à visàe universaliste (le modèle républicains français selon Raveaud 2003)
pas de place pour les particularité communautzaires. Création des ELCO en 73 vite abandonnée cf. Bertucci 2007)
cf. Tribalat 1999 sur le mythe universaliste sur lequel repose le système français qui ne peut survivre sans un certain laminage des particularismes (p. 145)
Enfants et adultes pour perspective longitudinale et sychronique

Français enseigné: seule forme valable (socialement et linguistiquement et seule langue valable)
Différences entre les communautés:
Antillais: le créole comme menace
Maghreb: arabe en concurrence avec le français par cours d’arabe à l’école, à la mosquée ou ailleurs.
Afrique subsaharienne: éradiquer la langue autre

PRATIQUE DES ADULTES: certains disent avoir totalement éradiquer la langue autre, d’autres essaient de la récupérer (désir de réinvestir la culture des parents par l’apprentissage de la langue sans rogner sur les acquis en français), approche diglossique du bilinguisme

Les locuteurs issus plus ou moins directement de l’immigration d’Afrique du Nord: arabe à côté du francais comme langue enseignée à l’école, revendication commmunautaire assumée et assumable socialement, emprunts de l’arabe dans le français y compris accent.

Hyper code-switching: cf. hypercorrection (Berrendonner 1998) et au-dela du principe de code switching de Mondada 2007): s’aligne sur les représentations qui hierarchisent les langues:
Faire usage d’un élément supposé d’une langue à l’intérieur d’une construction dans une langue matrice pour afficher son appartenance à une communauté fantasméme, localment élevée au rang de norme prestigieuse sans pour autant perde de vue la norme commune.

(cf. les non musulmans qui jurent sur le Coran de la Mecque ou le Coran de ma mère…)

construction de ce que peut être la langue et la culture en question. cf. Jamous 2000. “De l’intégration aux patries imaginaires” Sociétés contemporaines.

cf. Treps 2005: instinct de vie et choc des cultures: voilà réactivée une recette millénaire….

Bensekat, M. (2011). Le français conversationnel des jeunes de Mostaganem: “une forme hybride”. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Rapport entre oral enseigné à l’Université et communication entre élèves hors de la classe.
A Mostaganem, la langue de communication reste le français assez largement à l’oral

langue unique et dans laquelle ils se reconnaissent
comment ils parlent
langues en contact
fins expressives et interactionnelles
analyse discursives

Choix sociolinguistique et diversité des locuteurs

Langue maternelle qui vient doubler le français (répétition fait sens comme si le français était insuffisant)
75 à 90 % des échanges se font en français mais aucune n’est totalement dénuée de l’arabe.
ritualisation sociale par formules toutes faites (saha salam, ok salut répondant à hammala à demain alors)

Communications codiques, stratégies de communication efficace.
Règle du mélange se passe quelque soit les intervenants ou les interactions.
Langage nouveau exploitant les richesses de chaque langue….véritable français d’algérie.


Bezzina, A.-M. (2011). Le contexte maltais: des contacts omni-présents. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Petit pays surpeuplé. 2 Iles principales, Malte (locuteurs en général de maltais standard, contact avec l’anglais) et Gozo (habitudes linguistiques qui les distinguent des maltais, 8% de la population maltaise)
Dominations étrangères: Maltais langue à strates successives base arabe, influences romanes notamment siciliennes, latin avec les chevalieurs de StJean et Italien (toscan) et sicilien, pouvoir colonial anglais important élément anglo-saxon au niveau du lexique.
Attitudes divergentes:
Maltais langue nationale depuis 64 mais Maltais et anglais sont les deux langues officielles. Alternance codique (mélange maltais-anglais cf. Borg 1980), langue des tribunaux: maltais. Anglais domine dans textes écrits. Films anglais non traduits, radio en maltais mais présence de nouvelles stations anglos. Emploi majoritaire de l’anglais ppour l’écrit et du maltais pour l’oral. Chat en Maltais mais sites internet anglais.
Valette: maltais standard. ailleurs on peut trouver des endroits branchés où l’anglais domine, ailleurs encore maltais à diphtongues stigmatisées….etc…
Appellations différentes parfois péjoratives ou injurieuses: tal-pepè (snobs), hamailli (criards), bl-imghawweg (tordu) etc…
Les politiques linguistiques sont en discussion.
Situation clairement diglossique avec anglais variété haute et maltais variété basse.
Son enquête confirme que l’anglais domine à l’écrit et le maltais à l’oral.

Questo insipido e sciocco dialietto, o patois, bisognerabbe procurare di stirparlo….”
le lexique est principalement roman, cependant l’arabe domine dans le vocabulaire quotidien d’où l’impression sémitique du maltais.

Condamnation des parents maltophones qui poussent leurs enfants à parler en anglais, pourtant c’est une situation généralisée
condamnation presque générale de l’habitude d’appeler le maltais linguwa tal-bigilla (langue de la bigilla, mets des pauvres)

Contact des varités est fondé sur la diglossie (voir Caruana à paraître).

  • maltais: église, tribuaux, discours et fonctionpublique
  • anglais pour séminaires et colloques, inviation de mariate et autres, cours unviersitaires et correspondance commerciale ou privée
  • diglossie sociétale, schizoglosssie: les locuteurs adaptent leur propre comportement et les propres attitudes linguistiques selon la situation.

Histoire coloniale de Malte de 1880 à 1939. explique la valorisation de l’anglais par rapport au maltais.

3 pilliers de l’identité maltaise: langue maltaise, religion catho et resistance face à la domination étrangère.

Nouvelles réalité sociale: indépendance, effritement de la religion, contact des langues. La population traverse une période de mutation ientitaire.

Les Maltais sont souvent taxés de racistes par leur attitude vis-à-vis de l’arabe. La vaste majorité des personnes interrogées se sont déclarés indifférents et 16% disent que cette origine les gêne. Implications politiques: amitié pro-Kadaffi d’un ancien premier ministre impliquant l’obligation d’étudier l’arabe
Cheshire, J. (2011). Adolescents as linguistic innovators: dialect contact and language contact in present-day London. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

cf. her other titles in my bibliography

Adolescent speech on Swedish, dutch, Norwegian, English and French. sociolinguistics actuation.
Cf. How does change begin? by Weireich, Herzog and Labov in 1968
where here an dnow (cf. Labov)

Projects on linguistic innovators: the English of Adolescents in London. 96 young people, anglos and non anglos and 16 old speakers aged 65+
Hackney (language and city) . cf. multicultural origins compared to Havering

new pronoun: man and new quotative, this is me…

MAN:
used to exist in old english and now is revived. CF. Annuvahood where the pronoun is mentioned.

man comes from on/homme in french, german Mann/man
mans, men, mens and mandem as plural
plural s used when not expected
sources might be from interlangues of English or colonial english

youse for plural of you (cf. african or jamaican languages)

Man is also an address to females. Often used as a punctor.

Main difference from the two city is dialect contact in Havering vs language contact in Hackney so in that case it allows frexible linguistic settings.

Now? Post war decentralization policy, high inmirgration of populations originating from countries other than UK after the 50s

Range of varieties of English, creoles, ex colonial language transfers etc…

Unguided language learning.

Earlier adopters are Jamaican, congolese, mixed race or anglos

THIS IS …me:
Low frequency yet several occurences included TV comedians mimicking young people.
more frequent in 2005 yet still audible.

LIKE THIS+speaker
used in quotative and non quotative functions by 8 years-old. Maybe because they are bilingual and it as sequences. this age group also has a specific narrative style

Cf. J. Milroy (1992:171) on innovation and Milroy and Milroy.

2nd project on multicultural range of English

diverse language background
unguided language acquisition
diversity in the way children acquerre English
lack of focused target model for the acquisition of english
flexible language norms
bilingual children having to communicate with their frenche sin English before they are proficient

often similar to creole languages
cf. Mufwene 1996 about the founder principle, newcomers adjust to forms established by earlier groups.

Not so mysterious origin
hard to make statistics
multifunctional innovation
part of a cluster of related changes
changes are sometimes camouflaged (Spears 19829 The forms appear to be the same and yet they are different)
driven by pragmatic principles and communicative pressures
Principles obscured in communities where norms are more focused and more tightly enforced

Research on urban vernaculars in multilingual cities can help explain fundamental languages changed.

Farhat, M. (2011). L’interlangue et les interférences linguistiques: anaylyse d’un corpus de production écrite dans les classes de français en Tunisie. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

notions d’interlangues et d’interférences linguistiques en science du langage

système structurel construt par l’apprenant lors de son apprentissage de la langue cible. Fonde possibilité pour le linguistie d’effectuer recherche.

valeur tant pragmatique qu’heuristique
tunisie: école est le domaine du francais et de l’arabe littéral. la vie à l’exérieur de l’école est dominée par l’arabe dialectal.

cf. boulice et police (force de maintien de l’ordre ou personne)
analyse d’échantillon d’erreurs d’interférence
Exporter et promulguer à cause du mot sadder en arabe dialectal qui a les deux sens
aimer et vouloir
nager
emploi de laisser pour faire
lire pour étudier
confusion ou mauvauis emploi de certains verbe (savoir et connaitre, voir et regarder, emporter et emmener, apporter, amener et ramener)
conflusion entre agé et grand, jeune et petit
confusion sémantique entre les prépositions dans sur à

existe-t-il un francais tunisien?
scaloppe, bortion fruite , stério, club vedero, et quilibrage, cleminite, sterité, gynecclogie, grandes pdiommes, eouf pouller, sissiosson, salon de coiffeur, jaurneaux, byscles, crtricité, rue de travail….

ce français tunisien fait parti du dialectal tunisien

sms et chat: produit d’une recherche d’économie de temps et d’effort, plus court, s’apprend comme les autrese t forme d’identification communautaires.

l’alphabet compte the de nouvelles lettres le 7a, le 5a, le 3a et le 9a. Cet orthographe ressemble à un c ode secret auquel il faudrait s’initier pour pouvoir l’utiliser
utilisent aussi les mêmes codes qu’en français standard

francais a un statut de prestige et réussite.
arabisation
mais récemment, certains média privés ont fait tomber les tabous et faire de l’alternance codique

interlangue nous aide à changer la vision de l’érerur à consider comme un indice du processus interne de l’apprentissage

Gadet, F. and R. Ludwigh (2011). synthèse finale et clôture du colloque. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Le colloque entendait évoquer les questions générales des contacts de langues et applications au français et les interventions tant théoriques qu’empiriques ont été diversifiées et reflétait la problèmatique. Discussions cristallisées autour de certains problèmes qui nous tenaient à coeur depuis le départ:

SUJETS, BASES THEORIQUES ET BASES EMPIRIQUES.
1) que peut-il se passer en situation de contact= transfert ou pas, une structure menacée de disparition est restaurée par effet de convergence, remise en cause de ce qu’est le contact (entre humain, entre façon de parler) donc la réponse n’est ni banale, ni évidente, ni réglée dan sla linguistique actuelle
2) pourquoi un phénomène se produit dans un cas et pas dans d’autres? Ecologie de facteurs souvent évoquée, théorie écolinguistique
4) Histoire, media, systèmes scolaires, différents ordre linguisitques…les mêmes situations se produisent-elles à tous ces niveaux?
5) role du type de langue, des familles de langues, des généalogies linguistiques et typologies en général.
6) difficulté de maintenir dichotomie interne-externe, comment se passent les interactions et imbrications?
7) termes théoriques tels que schéma interactionnels, sont-il internes ou externes?
8) reflexion terminologique est à reprendre et poursuivre sur code mixing, code switching, copiage, emprunts, repliques, alternances codiques, mécanismes de convergence. Recherche terminologique ou constat de faiblesse dans ce domaine. Il faudrait être très précis sur quoi désigne quoi.
9) terme de corpus: base empirique de notre travail. Doit être défini, exige une définition des pistes epistémologiques qu’il ouvre. Décallage générationnel? Là encore nécessité d’une reflexion ecologiques
Heine, B. (2011). Accounting for some structual characteristics of French-Based creoles.Internal vs external motivations. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Fringes of the french diaspora
reconstructive and diachronic perspective

French: George s’est pendu
Morisien: Zorz fin pandi li (pronoun)/limen (intensifier strategy/so lekor (noun: le corps)
Maurician expressed ever

Main strategies to develop reflexive markers
intensifiers serve mainly to evoke alteratives to the focus they refer to, in particular:
to present an unexpected participant
to present a participant in adittion to the expected one
to exclude other participants
to express a contrast

Noun strategy, cf. Efik (Benue-Congo, Niger-Congo; Essien 1974: 11, 14) nexample they have killed themselves, literally they have killed their head

In africa, noun strategies: use the noun for body to express the reflexive form (head, soul, skin, head…) also depend on geography
Pronoun strategy, common in french, german: li pra li pur a orator (li:se), mwe blese mwe (southern Haitian), tayo: ma defan mwa paska la ule, 3d person pronoun strategy

intensifier strategy (même)

ambiguity is very common because of the genesis: cf. haitian: Jan, pale ak li (John speak with he, not clear if he speaks to himself or someone else)

alternative strategy: noun strategy (physical development) vs pronoun strategy (intellectual, social and physical development)

relexification cf. Claire Lefebvre, 1998, Creole genesis and the acquisition of grammar: the case of Haitian Creole, Cambridge, Cambridge University Press): form of language interference in which a language (pidgin, creole) takes the great majority of its lexicon from a superstrate or target while its grammar comes from the substrate or source language.
He doesn’t agree: cf Evidence against this hypothesis which he develops into three points

Speakers rely on the grammatical resources available in their own langauge to design new grammatical categories, using universally available cognitive strategies.

Early creole speakers developped French, their dominant second language, into new (French)) varieties via “basilectalization” (S. Mufwene)
A common process in their development is the loss of grammatical categories
One of the casualties was the loss of the French se-reflexive
creole speakers designed new expression for reflexivity
modern french-based creole exhibit the whole range of strategies suggest that the genesis of new relfexive forms took place ealier.

Language contact’s role in the evolution of French-based creoles: was centrally involved when African slaves acquired French as a second language, and whe in subsequent generations of speakers it became their first language
Once this process of creolization was cloncluded, language contact appears to have been of secondary import.

Seeming paradox: creole reflexisve are the product of the same conceptual forces that shape them in on-creole. On the other hand, they exhibit some properties that somehow set them off from reflexives found elsewhere in the world. eg absence of verbal reflexive, frequent occurence of pronoun based strategy, vast range of ambiguity between reflexive and noun strategy forms.

cf. Hene, Bernd 2000. Polysemy involving reflexive and reciprocal markers in African languages in Frajzyngier, Zygmunt and Traci S. Curl (eds) typological studies in language, 40, Amsterdam, Philadelphia, Benjamins

TANIA TKUTEVA 2005, LANGUAGE CONTACT AND GRAMMATICAL CHANGE Cambridge UP
+2006 THE CHANGING LANGUAGES OF eUROPE. oXFORD up

COMMENTS BY MUFWENE: we still need to investigate about what happened in French since the XVI-XVII century, cf Les francais populaires. When something close to the standard variant exist in the language contact situation , when did the pronominal reflexive in standard french or at least when did it become widespread? 1200 and 1600 maybe (answer)

cf. Charlemagne Sprachwelt;-))

Q: French interlanguages and french-based creole: is really creolization a form a second language acquisition A: it may be a matter of the extent to the exposure to the second language. cf. Mufwene 2010 on second language acquisition.

Ralph Ludwig: tracks back to old french.
Lafkioui, M. (2011). French-Based Minority Websites: Multilingualism, multimodality and Identity: Construction in Computer-mediated Discourse. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Minority languages as a source for constructin and reconstructing specific group identities. Literacy and electronic media play a significan role.
Particular relatinship between linguistic diversity on french based north african minority websites: very advanced and regularly updated, high level of creativity
bladi.net
yabiladi.com
lemondeberbere.com
amazighworld.org
kabyle.com

amiazigh and non amazigh websites (www.amazighworld.org) vary

North African language with a symbolic marker (turkish, french, arabic-islamic) and French which is more pragmatic and instrumental, french group in opposition to all other
stratified and layered identities with are semiotic interactive processes

language and identity on Amiazigh websites
literary genres serve as a representative baiss for constructing and climaing translocal azazigh identities
french is the default language on amazigh websights

multilingualism is a significan aspect of this identity

interactinal sociolinguistic approach
most appropriate paratdigm and central position of the interactants who jointy contruct and reconstruct meaning

. Role language choice and code switching play
NA website with no amazigh
common practice created by digital interactance to adopt numbers to signify sounds (3 for ya3ni) 7 etc…

conclusions

negotiating about the jointly recreated meanings from a symmetrical and relatively more convenient interaction position
websites are institutionalised contexts regroping different institutionalised genres within a wider trans-national “institutional discursive regime” (fairclough 1992)
the internet is a power instrument with powerful symbols
The transfer of these symbols over the internet offers a trememdous semiotic potential for the reconstruction of group identities.
Mufwene, S. (2011). Pourquoi le français en Afrique Noire n’a pas évolué commen en Amérique du Nord, aux Antilles ou dans l’Océan Indien. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg. Meeting Salikoko was a rare moment, he’s even more charming and wonderful than my already very high expectation! Du pur bonheur!!! cf. my notes in my bibliography too

Histoire comparative de la colonisation, mettant en évidence différences et ressemblances
variété exportée dans les colonies
temps de l’exportation, périodisation
structure de population coloniale
moyen de transmission de la langue (canal scolaire ou méthode sauvage, naturaliste, immersion)
fonction ethnographique de la langue (vitalité des langues, population indifférente ou non)

la globalisation économique et culturelle mondiale menace-t-elle le français…points de vue dffèrent.
globalisation et mondialisation modernes ne datent pas de la fin du XXème siècle. Moderne= dès le 15èm siècle. Mnsonge des cartes qui semble dire que les européens sont tous partis dans toutes les directions.,
Or….Portugais et Espagnols premières puisssances maritimes et économiques, role angérieur des chinois dans le pacifique et des arabes dans l’océan indien
par ailleurs les langues ne se dispersent pas d’elles m’eme. elles sont des éléments parasitiques dépendant des allers et venus du locuteur
cf- Hollandais dans le Nouveau Monde, l’Asie et l’Océan Indien: Afrique intéressante pour le ravitaillement et le négoce des esclaves
Portugais langue commerciale au XVIIème siècle.
Français plutôt langue de Cour, langue élitique
Colonies de peuplement dans le nouveau monde et colonies de traite françaises en Afrique. (nouvelle france, antilles, guyane, guinée puis comptoirs de l’Inde
France seulement partiellement francophone aux XVIIème et XVIIIème siècle…quelle langue a été exportée? Néolatin francisé ou français néolatin. Les enjeux renant en france ont du être exportés aux colonies.

D’abord langue du roi et de la cour, puis langue de l’école. Beaucoup de colons sont des locuteurs de divers patois néolatins, voire celtiques
En Luoisiane, guyane, antilles et mascareignes, les francais rencontrent les africains et co-existent

les différences socio–coogiques conduisent à la spéciation du français alors qu’il s’impose sur les autres parlers
En France, le français de l’école se répand et s’impose aux dépens d’autres parles. Chez les colons, prolétaires, le français se doinéise, il resteura conservateurs, contact avec l’anglais au Québec et en Louisiane, chez les esclaves développement de créoles.
xixème siècle, la révolution industrielle et perte de certaines colonies nor américaines et antillaises suscitent un grand intérêt de la France pour l’Afrique
Plusieurs territoires africains colonisés sur le modèles d’exploitation suaf l’algérie sujette à la colonisation de peuplement
colonisateurs sont généralement des scolarisés et parlent le nouveau français métropolitain
Dans l’armée où émerge le français tirailleur, les colonisateurs enseignent un français scolaire à leurs auxiliaires.
L’évolution du francais en Afrique n’est pas uniforme (au Congo, Rwanda et Burundi, particularismes belges, langues substratiques (domiantes) vairent d’un territoire àé l’autre, condiuisant à l’émergence des variétés régionales différentes.
Il n’y a pas beaucoup de français vernaculaires

En Afrique, le francais reste presque partouit une puissance véhiculaire d’une élite
Afiquique créolisation et pidginisation
contraiement à l’américano caraibe, pas de pas de vernaculaire.

Ségrégation raciale pas une raison suffisante. Africains en Afrique n’ont éprouvé aucune pression pour adopter la langue européenne comme vernaculaire, ce sont des motivation différente. C’est un manque d’utilité pratique qui dissuade beaucoup de scolarisés d’utiliser le francais en afrique. americano caraibe francais créolisé assure des fonction ethnographiques pourlesquelles la pulpart des africains utilisent des langues véhiculaires.

créoles francais sont de nouveaux parlers poulaires francais qui sont stigmatisés pour des raisons qui n’ont rien a voir avec les processus évolutifs qui les ont produits
maintien des acrolectes memes relations qu’avec le francais standard.

francais tirailleur et abidjannais: exceptions? Il est difficile de parler d’exception sous l’approche écologique car toute évolution est locale et déterminée par ses factuers écologiques particuliers
le français tirailleurs peut se rapprocher des pidgins mais s’est produit dans des situation oû ceux qui l’ont formé taient minoritaires et interaction non sporadiques.

abidjannais est une divergence du francais scolaire produit par des locuteurs. Sa normalisation a été favorisée par une écologie où aucune langue africaine pouvait s’imposer comme langue minoritaire.

On peut se demander si la carte de la francophonie reflète la réalité et si oui laquelle? Peut-on se fier à cette représentation cartographique? Les peuplement etaient-ils uniformes (canada vs Louisiane, delta du mississipi vs illinois, acadie vs maine, cajuns….

francais créole à Maurice? Secret?
Menace pour le français? pourquoi pas?

Evolution non pas de la langue française, mais du néolatin
importance du factur périodisation: exportation pas concomittente
variété introduite
structure ethnographique
importance de l’écologie socio-éco

Nicolaï, R. (2011). Clivage et fonciton du clivage. Sémiotique interactionnelle, procès de construction des signes et subversion de la notion de contact. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Contact dans la langue. Subversion de la notion de contact pour changer de problèmatique.
Constat: les systèmes linguistiques sont pensés comme dynamiques et ouverts plutôt que statiques et isolés selon l’argumentaire de ce colloque.
Evidences: il y a une notion de base, le système (linguistique). Ce système est pensé. Nouveau paradigme de nature epistémologique.
système linguistique: le contenu va de soi parce qu’il est effacé. Terme “bateau”. Nous sommes sur le bateau mais celui-ci dérive…
contenu soit effacé ou blanchi Cf. la mythologie selon Barthes,” le mythe abolit la complexité des actes humains, leur donne une essence”
Définition blanche (tend à se constituer en objet de la recherche dans une recherche en terme d’objet
Procès sémiothique d’acquisition de sens. Contact: notion essentielle. Notion de clivage et de rétention d’historicité.
Situe la problèmatique non pas dans l’exterritorialité d’un contact conjoncturel mais dans la nécessité d’un contact interne.
6 étapes qualitativement différentes (Swan et Odette, no catleya tonight=
1) conjoncture, catleyas au corsage
2) présentation, leur arrangement amène à faire catleya
3) re-présentation (présentation réitérée) utiliser l’excuse
4) thématisation (réification, norme représentée) faire catleya
5) la représentation le faire sans s’interroger
6) la construction du signe.
conditions. cadre communicationnel (espace partagé des interactants), fermé, ouvert, posé, présupposé, de facto, de jure…., espace de variabilité, incertitude de mise en signification, multiplicité indeterminée de formes, dynamique des acteurs de la communication (les acteurs sont des passeurs de sens et des créateurs de signes”)
historicité, norme interactionnelle.

Question de Mufwene: manque notion de population et distinctin individu-population. Deux individus ne font pas la même chose mais chacun intériorise certaines données standard.
Pfänder, S. and C. Dermarkar (2011). Le français au Caire: Une (première) étude micro-écologique. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

First of all, many thanks to Cynthia for having presented me with her wonderful book Le Français Cosmopolite I will shortly review!!!! A pleasure meeting such a friendly and knowledgeable colleague. A wonderful presentation also…ya3ni!!!

cf. le français cosmopolite. Témoignages de la dynamique langagière dans l’espace urbain du caire. Berlin, Berliner Wissenschaftferlag cf. http://www.ciel-f.org

stratégie des locuteurs
reprises.
approche micro-écologique de ya3ni (approche micro-éco: discours situé en fonction des loctuteurs qui parle, avec qui, rapports entre locuteurs, types d’activité conversation à table ou réunion de travail et sujets et stratégies à l’intérieur du discours)

distinction de fonction: en début d’un tour ou reformulation, correspond à donc ou alors.
alternance codique (lorsqu’il y a passage de français à l’arabe) alors, donc
au milieu d’un tour, marquant une hésitation
en fin de tour, pour atténuer une proposition

polyvalence: 1) cela veut dire en arabe verbe 3ème pers. sg pres définition
donc/alors turn taking
donc/euh turn maintenance
pour ainsi dire
pas trop, pas tellement en réponse à la question ça va

cf. étude sur so et ça fait chez Neumann-Holzschuh 2008 : 480

ressources françaises et arabes présentes constamment. ya3ni (difficultés à exprimer quelque chose de complexe ou dangereux) masalan, yalla (allez)
fonction before form (donc_ euh)

turn taking machinery
strategies de re-formulation
structuration du discours
code-switching
Romy-Masliah, D. (2011). Languages in the Maghreb and in the Arab World in the light of the 2011 Spring Revolution. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

Dégage mot 2011
(click on the link to open the powerpoint. It’s actually not my last version but I’ll post it if you ask nicely!)

Yermeche, O. (2011). Le français au contact de l’arabe et du berbère: le mixlangue dans les production langagières de jeunes Algériens. Langues en contact: le français à travers le monde. Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg.

mixlangue: coexistence de langues (standard, national, étrangères). national et officiel, national arabe algérien et tamazight
locuteurs algériens multilingues via école…
français pression interne au niveau de l’emprunt et mélanges codiques
parler algérien: langue hybride dans lesquelles se mélangent deux voire trois langues
usage courant et spontané des trois codes linguistique selon procédés d’hybridation linguistique ou insertion de segments lexicaux. Emprunts sous forme locale avec significations particulière.
recherche: énoncés oraux d’étudiants en licence en différentes situation de communication (dans et hors enceinte uni et en salle de classe)

alternance docdique dans les converstations de locuteurs algériens:

récurrence

alternance intra-phrasique
extraphrastique
tour de parole

éléments et procédés linguistiques déclencheurs des types d’alternance en conversation
monèmes lexicaux: monèmes fonctionnels (bessah, fi, beli, verbe dire, pronoms démonstratifs, pronoms personnels)
, gramatiquaux et procédés linguistiques
expression idiomatiques (inchah allah)
verbe avoir

formes empruntées mais adaptées à la locution algérienne: yerkhdam fort (il travaille fort), activi chouya, amany ma’n pardonniche, dillili gosto (fais-moi plaisir) vient de l’espagnol

avonsi lor (reculez), avansilqadam (avancer)
pikani wahed lizoursin (un oursin m’a piqué)

hittiste (hit mur ) = chomeur
taxieur
dégoutage
vacancer
défiancer
nerfaza (nervosigé)
mariager
parkingueur
chawarmiste
trabendiste (qui pratique une activité informelle)
mdigouti (j’étais dégouté)

Métissage linguistique est une pratique languagière admise. elaborent stratégies discursives et former énoncés bilingues originaux. Jeu sur les langues qui fait fi de la langue et des barrières linguistiques.
La langue française est tellement intériorisée que les locuteurs en usent à leur guise dans sa forme, structure et sémantisme.
algérianismes: concepts souvent nouveaux et spécifiques au milieu algérien.