Ma visite “activiste” est sur le point de s’achever. Terrible constat du lavage de cerveaux israélien et de  la conviction cynique pour une majorité d’Israéliens de l’inextricabilité du conflit. Celui qui l’a finalement le mieux résumé est peut-être Motti qui s’occupe d’un kiosque sur Hayarkon street à Tel Aviv:

Il n’y aura jamais de paix ici, “ils” ne veulent pas la paix, “ils”  veulent la terre or nous ne la rendrons jamais. Il faut que nous restions forts car tant qu’ils ne nous auront pas tous rejetés à la mer, ils ne seront pas satisfaits. C’est injuste car c’est leur terre, mais c’est comme ça

Et pourtant, le village Neve Shalom Wahat al Salam prouve absolument l’inverse. Les nombreux Palestiniens, y compris leurs instances dirigeantes à Ramallah nous ont affirmé le contraire et proclamé qu’ils se contenteraient des 22% de ce qui était leur terre historiquement. Mais à Hebron, nous avons eu la sensation d’une profonde amertume, des rues où, pour des raisons de sécurité et en raison d’un reéel danger sucité par l’imbécile et criminel assassinat de 28 personnes qui priaient dans la section musulmane du caveau des patriarches. Du coup, le couvre-feu et la ségrégation règnent à Hebron où j’ai pu voir des rues pour Palestiniens et d’autres pour Israéliens, des soldats obligeant les gamins à reculer de trois pas pour se retrouver sur “leur” territoire, des implantations impliquant une présence militaire qui double la poignée de religieux juifs présents à Hebron (800 pour une population de 80’000 palestiniens…). Cauchemar où s’affronte la logique “droits-de-l’hommiste humanitaire de la diaspora juive” et la logique “securitaro-stratégique” des israéliens qui semblent avoir perdu ces valeurs de la diaspora. Peut-être la conclusion ce soir avec des intervenants du monde psychologique et psychanalitique nous permettront-elles de réconcilier ces valeurs morales contradictoires.

En attendant, voici la suite de mes notes dont vous trouverez la première partie en cliquant sur ce lien. PARDON, PARDON, PARDON, pour les fautes de frappes. Pas le temps de me relire mais je vous charge de le faire et vous promets de tout corriger très vite…ce qui, je l’ai appris ici, peut vouloir dire 2000 ans dans ce pays incroyablement émouvant dont on se demande comment l’appeler, Israël, Palestine…difficile de savoir où l’on se trouve!

Akrish, Roni (2013), ‘Expérience d’un habitant illuminé de Kiryat Arba, implantation’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Goush Etsion.

A grandi à Paris, Villejuif, a étudié à l’Institut du Parti Marxiste Léniniste. Juin 78 a étudié Abraham Léon, puis est venu en Israel pour entendre ce que les juifs avaient à me dire à moi qui ne mesupportais point. J’ai commencé à découvrir la ville. Mon grand-père maternel déporté, ancien colonel, ne m’avait rien laissé comme patrimoine culturel. Du coté paternel, juifs d’algérie. J’ai du tout redécouvrir j’étais un a-alphabet. Je n’arrivais pas à me mettre en tête que les ancêtres étaient les gaulois.
Mon copain mère de Kiryat Arba m’a fait venir. J’ai intégré le parti ouvrier istraélien et fondé Le Judaisme Rouge. Le rav cook m’a tourné la tête. Je suis venu en tant que réanimateur d’un policier qui en essayant de désamrcer une bombe. Je découvre ce qu’on a appelé les implantations. Je pensais encore rentrer en France. Je découvre Kyriat Arba, je découvre en face de la maison que j’occupe maintenant, il y a l’histoire juive: Abraham, l’homme qui fait qu’un peuple aspire à un terroir, Homme et Terre Adam et Adama. Osmose de la rencontre. Conjugaison à la base de la conjugalité. Juillet 79 au sein d’un terroir, d’un peuple, d’une culture que je ne connaissais pas pour objectiviser mon analphabétisme, la bible en main. Rony est le prénom que je me suis choisie. Les jardins de lenotre ne sont pas les miens. Celui que j’arrose aujourd’hui l’est.
Il faut se battre pour cela. Vous avez devant vous un personnage qui a traversé les méandres de l’histoire et en se battant. ADAM (Avraham, David et Moshe).

Q: quelle est ta vision du futur pour les gens qui vivent entre jourdain et méditerranée?
Relents d’un amour inonditionnel.
J’ai choisi Qiriat arba. LA JUDEE samarie n’est pas encore reconnue. Les palestiniens relèvent d’une proglèmatique.

L’état d’Israel tel que nous le connaissons. cela ne représente que 23% de la Palestine décrite en 1919 (Mandat britannique. Qu’on nous laisse ces 23%. Saucissonnage.
Je suis entièrement d’accord que les P aient un état. Je vote, contresigne et suis prêt à accepter que l’Etat Palestinien ait la majorité de la Palestine, à savoir la Jordanie.
S^’il y a une histoire d’Israel, elle m’appelle plus vers Chehem et Hebron que vers Haifa et Ashkelon. Le Tanach est notre seul passeport.
Terroir d’Israel cité par Rousseau.
Les palestiniens doivent être transférés en Jordanie. De l’autre côté du Jourdain, les juifs furent déportés de l’autre côté du jourdain.
Discours totalisant sinon totalitaire (Gérard Unger)

Arieli, Shaul (2013), ‘Israel Peace Initiative’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Tel Aviv and Jerusalem, April 27th and May 2nd.

2002 Saoudi King came up with a peace solution, rectified by arab league. Saoudi plan was: sit down with Palestinians, withdraw from all conquered territories and let the feugees return by UN Decision 194 BY A MUTUAL AGREEMENT. Wording was very carefully worded. Palestinians never dealt with it.
A group of Israeli businessmen decided to come up with an IPI. first had to be sold to arab leadership. They met with everybody and talked to everybody. Mirror image of what Saoudi said with slight modifications. We want to focus the people of Israel on the plan. Now we start working very hard to sell it to Israel as well.
Tour of Jerusalem on Thursday and a clear vision of the “ring&lock” strategy to prevent a continuity of Palestinian territories by implementing settlements, outposts, legal or illegal. Visit to Schmuel Tomb, Mount Scopus and Mount of Olives.

Cohen, Eliaz (2013), ‘Un poète au Goush Etsion’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Goush Etsion.

je m’excuse de me contenter d’aimer le francais sans le parler. Demander à un poète de ne pas parler sa langue c’est l’enfer. Bonne fête du 1er mai. Je le dis sérieusement. Je crois vraiment à la vision socialiste. Malgré le fait qu’on dise que celui qui n’a pas été socialiste jeune est un salaud et que celui qui le reste lorsqu’il est vieux est un idiot, je veux rester un idiot.
Bien qu’optimiste de nature je m’inquite encore plus dque vous. Ce que me dérange surtout c’est l’absence de vision pour l’avenir en Israel. Cette capacité des Israéliens d’improviser on l’apprend dans le monde entier. Depuis la grand crise d’Israel que fut la guerre de Kipour dont on fête les 40 ans, cela nous ramène à la Shoah qui peut se reproduire. Crainte permanent d’être détruit nous empêche la vision à long terme.
Je parle presque au quotidien avec les officiers et l’ujn d’êux m’a parlé d’un programme satyrique, que la terre est belle dans laquelle les personnalités israéliennes viennent. Lorsqûe Natanyaou est venu le jour de Yom Haatsmaout, à la question comment veux-tu qu’on se souvienne de toi? Il a dit qu’il voulait qu’on le voit comme l’homme qui a su préserver la sécurité d’Israel. J’ai trouvé cela triste, misérable  et cela m’a fait peur. C’est si loin du rêve sioniste de mes grand-parents C’est oublier l’ensemble de l’édifice sioniste. Je suis un socialiste religieux c’est en opposiiton avec les raisons qui nous ont amenés ici.
On est revenu ici pour accomplir le rève des prophètes d’être la société, lumière des nations, transmettant la morale au monde.
Pour ce qui est du conflit israélo-palestinien et dans la vision sociale ,ou envers les étrangers, nous sommes très loin de cette prophétie. Malgré les changements dans le gouvernement, moins grand qu’on ne le fait croire, la majorité des moyens mis en place par le gouvenrment sont mis à faire le plus grand ghetto juif du monde. La construction de la barrière et dans le sud par les services de l’armée et maintenant une nouvelle barrière pour des milliards de dollars. J’ai fait partie des protestataires et cela m’a choqué. Personnes parmi les protestataires de l’Eté 2011 ne se sont intéressés à cette sorite de ghetto et seulement aux préoccupations sociales.
Personne aujourd’hui dans la classe politique ne voit la solution à lo0ng terme d’intégration à l’espace régional et de revenir à une morale sociale.
Je suis un produit de l’éducation sociale religieuse.
Les prophètes appelaient à plus de justice sociale.

Avec quelques amis, nous proposons cette alternative. Nous n’arriverons pas à changer le gouvernement. On essaie de faire entrer dans le débat les termes de vision, de responsabilité et de justice. Cela fait 15 ans que nous avons des relations quotidiennes au niveau culturel mais également pratique avec les palestiniens du voisinage. Contrairement à ce qu’on dit en Israel, nous pensons qu’il y a un partenaire. A 1,500 mètres, vous pouvez voir la bourgade de Beith Oumar. Jusqu’à il y a peu de temps notre seule relation était d’engager des ouvriers. On essaie de changer la situation. La coexistence dans un sens positif. L’armée nous l’interdit, mais nous l’avons fait. La différence est entre ceux qui osent et ceux qui n’osent pas. Il n’y a pas assez de gens ni chez nous ni chez eux pour penser que c’est possible. 1 million de personne maintenant partagent ces idées. Nous ne sommes pas des suivistes de rabbins en général, mais il y a un rabbin qui ne voulait pas d’élèves et nous étions des élèves qui ne voulaient pas de rabbin. Ménahem Fruman, décédé il y a peu. On se rendra compte de sa grandeur après sa mort. Ce rav était une source d’inspiration, une légitimation, un lien entre les textes et les actes. Lié avec intellectuels et relitieux partout dans le monde. y compris Dalai Lama. Un prophète moderne pronant amour et liberté.
Ces 20 années à ses côtés, on ne peut pas parler d’héroisme car c’est un cliché, c’est son combat contre le cancer. Il comparait son corps ce que le peuple palestinien a vécu lorsque nous sommes arrivés en Israel. Il croyait au sionisme de manière religieuse. Il ne pouvait pas supporter que notre liberté implique l’asservissement des autres. Comment traduire cela en terme politique. Partie prenante de plusieurs forums stratégiques créés suite à la contestation sociale. Dialogue permanent y compris au bureau d’AM. Nous essayons de traduire cela par une réalité de deux états dans un même espace. On travaille sur des résolutions depuis deux ans et vous aurez une des première copies. C’est un groupe en formation.

Q: différence avec 2 états 2 peuples? Cela renforce la doctrine de la séparation qui est très dangereuse. la séparation est dans le coeur des deux parties. En un siècle de terrorisme, on n’a pas encore compris que l’espace est identitque malgré toutes les lignes. Le monde entier a compris le principe qu’il peut y avoir deux états. On parle de confédération depuis 1947, deux états nationaux avec des frontières ouverte, une monaie, une éco, des localités juives en territoire et des localités arabes chez les juifs. A l’époque, il y avait même des ports prévus à cet effet à Naharia et Jaffa. Si c’était une utopie en 47, c’est à présent réal.isable. Plutôt que de séparer en judenrein et arabrein irréalisable. La démonisation de l’autre ne change rien. LAHLOK VELO LEHALEK se partager sans partager.

Remarque de G. Unger: Colons sans idéologie et extrémistes prêts à déporter les palestiniens

Grunwald, Yitzhak (2013), ‘Un éducateur humaniste au Goush Etsion’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Goush Etsion

Fils du fondateur de la Paix maintenant. Habite El-Azar, fait partie du Goush Etsion, 6 enfants, plusieurs petits-enfants. Directeur d’école, primaires à Jérusalem et maintenant sur le point de devenir directeur d’un lycée de 500 élèves à Ephrate. Nous habitons dans le même village, la même implantation comme on dit dans le jargon. A habité à Gilo et se faisait tirer dessus. Mes enfants avaient l’habitude et ont été heureux de déménager. En tant que directeur d’école religieuse j’ai fait partie du même groupe avec musulman: plus on se rapprochait du point de vue indivuduel plus on s’éloignait au niveau idéologique. Un homme que j’aime bien, un collègue, me présente ses condoléances pour la mort de deux étudiants mais en m’indiquant que le terroriste (activiste) est un ancien élève à lui, Suis tout à fait opposé à la barrière de la honte entre nous et les palestiniens. C’est une idée brillante de la gauche israélienne. On ne voit peut-êtrte plus les palestiniens mais cela ne règle rien. J’ai beaucoup de peine pour les palestiniens qui doivent passer par des passage insupportable. Ces check-points sont stupides et ridicules et humiliants. Cela dit, je ne suis pas d’accord qu’on sépare ma terre en deux. Je suis pour un comportement moral, respect de l’autre créé à l’image de Dieu. Mais pour mes enfants mitraillés pendant deux ans, situation complexe. En tant qu’éducateur, il nous revient d’expliquer cette complexité. Sincèrement je ne pense pas qu’jn état palestinien à coté d’un état israélien dans ce mouchoir de poche.
Sincèrement, j’étaits pour Oslo, j’étais surpris et ai voté Pérez mais on s’est pris une telle giffle. On se levait le matin et on se demandait qui allait mourir ce jour là. Avant Oslo on pouvait prendre un café à Bethléhem. J’étais contre le retrait de Gaza. Depuis, on n’a jamais eu autant de problème. On essaie de vivre. Respect de l’autre au-dessus des opinions politiques.
Pour qu’on fasse comme en Gallilée. iL FAUT annexer les territoires et donner le maximum de droit. Carte d’identité mais pas de passeport. Je ne suis pas venu habiter en Israel à cause de Tel Aviv mais à cause de la tombe de Rachel et le caveau d’Abraham.
La conquête de 1948 était beaucoup moins morale que celle de 67.
Pour un arabe palestinien il n’y a pas de différence entre les deux. Un état palestinien se crééera en Jordanie. Tout arabe palestinien prêt à vivre ici devrait avoir le droit de vote.
Q: QUE Signifie le maximum de droit. pour moi on doit parler les mêmes droit? Est-ce la même chose: choix d’école, de lieu d’habitation? Le fait que certains rabbins moyen-ageux interdisent la mixité est condamnable. C’est chez Rami Lévi que juifs et arabes se rencontrent. Avec Jaffa ce sont les seuls endroits.
Q: Citoyenneté pour les Palestiniens? Je souhaiterais donner les droits municipaux et législatifs pleinement et entier tant qu’ils acceptent de vivre comme une minorité. Ben Gourion: je ne crois pas au miracles mais je les prends en considération.
Sans honte mais avec respect. Et sinon ils peuvent aller en Jordanie!

Guggenheim, Evi and Oron, Yair (2012), ‘Névé Shalom-Wahat al-Salam, une oasis de paix dans un monde de brutes’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Nevé Shalom.Wahat al-Salam.

Nous ne sommes ni un Kibboutz ni un moshav mais un village de paix dont la traduction vient d’Oasis de Paix. Vous venez de Hebron où vivent Israeliens et Palestiniens vivent, mais pas ensemble. Ici, les israéliens et les palestiniens vivent ensemble car ils l’ont décidé,J’ai grandi en Suisse dans une famille religieuse, sioniste, a été au Bné Akiva comme les juifs de Hébron. J’ai cessé d’être religieuse vers 17 ans. Après mon bac j’ai décidé de monter en Israël. Au Bné Akiva on ne parlait pas du tout des palestiniens. Israel était vu comme la seule solution pour le peuple juif après l’holocauste. Seul endroit où les juifs peuvent vivre en sécurité (mère rescapée de la Shoa, père en but). A l’uni, je me suis assise à côté de Mohamad, ce qui m’a étonnée. Etant déjà sensibilisée à ce que c’est qu’une minorité, j’ai commencé à faire le dialogue avec les arabes. J’ai commencé à sentir un certain malaise. Lorsque Mohamad m’a rencontré que sa soeur était hors d’Israël en 1948 et n’a donc pas pu s’enregistrer comme citoyenne et est donc devenue une réfugiée. Comme juive, je pouvais venir de Suisse et aurais pu recevoir le lendemain de mon arrivée une carte d’identité. Ayant reçu une éducation à la justice, j’ai compris qu’ici quelque chose ne fonctionnait pas. On a créé un groupe de dialogue à l’université. Si je voulais vivre dans ce pays en bonne conscience, il me fallait faire quelque chose pour la paix et la cohabitation avec Palestinien.

Groupe de dialogue de Bné Brit en 77, séminaire à Nevé Shalom. Tout ce que vous voyez ici aujourd’hui n’existait pas, arbres. 3 semaines dans des tentes, sans eau. Abdel Salam était notre cuisinier. Un groupe, avec à sa tête Bruno Hussard, juif d’origine, qui a grandi en Egypte. Parti en France étudier l’ingénierie et a trouvé le christianisme : père dominicain. A grandi dans un pays arabe, était juif et chrétien! Envoyé ici par l’église dominicaine pour fonder un institut pour des recherches de racines du christianisme dans le judaisme. Il a eu l’idée de créer un village oeucuménique. A cherché un terrain pendantn 10 ans car depuis la création de l’état d’Israel, un seul village arabe a été créé. Donc refus du gouvernement d’entrer en matière pour un village israélo palestinien. Il a fini par trouver le Monastère de Latrun. Ici on est exactement sur la ligne de démarquation. Il a donc pu avoir cette colline. A la fin de notre camp, en 77, Bruno nous a proposé de crééer un village. Il ne voulait pas des volontaires qui allaient et venaient mais une famille. Il a fait un ultimatum à Dieu.

Un noyau s’est formé en 77. On se rencontrait une fois par mois dans une barque (à présent Ecole de la Paix) et on a discuté sur la forme de notre entité. Les palestiniens ne voulaient pas d’un kibboutz, concept israélien, mais nous avons opté sur la coexistence au sein d’un village.

Ce n’est pas un village de couples mixtes, mais mon couple est mixte, Cf Notre livre Le Mariage de la Paix, Michel Laffont. 300 personnes, 60 familles. moitié-moitié juifs et palestiniens et parmi les palestiniens moitié musulmans et moitié chrétiens. Nous avons projeté un aggrandissement pour la deuxième génération. Incroyable nombre d’enfants veulent vivre ici. Travail essentiel: éducation. Pas facile du tout, on a beaucoup de discussions et de disputes.

Elle s’est mariée à Zurich.

En 84, j’ai proposé un feu de camp pour l’anniversaire de l’Indépendante. A l’époque on parlait d’arabes et pas de palestiniens. Or il ne sont pas venus. Nous avons discuté toute une nuit et avons compris que pour eux, l’indépendance est le sentiment de la Naqbah. On a alors défini notre principe: pour vivre ensemble en paix c’est d’accepter de ne pas être d’accord. C’est ce qui nous a permis de survivre à toutes les guerres. Nous avons des identifications différente. Personnellement, je suis contente que mon peuple ait son état mais je comprends et respecte l’autre. Pas de drapeau israélien. Malgré toutes ces guerres, personne n’a quitté le village. Plus dûr événement, mort d’un jeune dans un hélicoptère. Palestiniens et Juifs étaient tous en deuil. Sa famille voulait faire un mémorial. C’est quelque chose de très juif. Certains palestiniens ont alors dit que cela allait trop loin. Pas de mémorial d’un soldat, fut-il un enfant du village. 2 ans pour résoudre le dilemne. Les médias ne nous aiment pas beaucoup en Israël. Yediyot Aharonot a même titre “Guerre à Neve Shalom”. On a pu résoudre cela par une plaque dans la salle de sport.

Guerre du Golfe, j’étais enceinte de ma première fille. Les palestiniens se réjouissaient que Saddam Hussein montre aux israéliens ce que cela faisait de se faire détruire sa maison.
Toute notre infrastructure dépend des Amis de NS, car le gouvernement israélien ne nous donne rien. Quand Sharon était président, il a été blessé ici en 48, il n’aimait pas cet endroit. Maintenant nous sommes reconnu par l’état, mais nos institutions éducatives ne recoivent rien pour l’éducation pour la paix.

Normalement, nous expliquons toujours le village à deux, un arabe et un juif. Depuis la mort de Tom, la question du service militaire est devenue une question personnelle, donc nos enfants sont exemptés.

Pour la question 1 ou deux etat, tous les avis sont représentés. Nous sommes seulement la manifestation politique qu’il est possible de vivre en paix.

Nous avons un secrétaire général élu, sorte de maire. Secrétariat, sorte de gouverneemnt. Cf. Brochure. Tous les dons vont aux institutions éducatives

5 institutions pour l’éducation pour la paix:

ECOLE DE LA PAIX: au début du village, sur un vrai dialogue. Nous sommes devenue une avant-garde. Formation d’animateurs d’éducation à la paix. Education pour agents de changement. Projet de 18 mois avec Israéliens juifs et palestiniens et palestiniens de Gaza. Jeunes politiciens. atelier et cours pour journalistes afin que juifs et palestiniens peuvent confronter leurs infos. USAID a donné des fonds mais cherchons de nouveaux partenaires. Si on avait un millième du budget de l’armée, on ferait beaucoup plus que tout ce que l’armée fait. L’Etat d’Israel ne fait rien, même si nous savons comment faire.
Elle va créer une bibliothèque de la paix en relation avec l’Université de Massachussets. Silvia Machado a permis de trouver des fonds auprès des mairies de Genève, Meyrin et Bâles.

ECOLE PRIMAIRE ET CRECHE: 90% des enfants viennent du dehors.

ECOLE: Va devenir une école de l’Etat.

CENTRE PLURALISTE

CLUB POUR FORMER LES DIRIGEANTS A nous représenter.

Yair Oron. spécialiste des génocides.
Complication et facilité à la fois. A été à Ramallah, normalement interdit aux israéliens, mais a assisté à une conférence au monument Darwish. A vu quelques mauvaises herbes. Une dame est venue car j’ai aussi enlevé une pensée…je lui ai donc offert cette fleur. On a commencé à se parler.
Au niveau individuel, c’est facile, mais vous, européens, avez un rôle à jouer. Il faut dénoncer le gouvernemnt israélien très sévèrement.Vous avez un devoir envers nous et le monde entier. Nous sommes une société malade de l’occupation. Les palestiniens également sont malade pour la même raison.

On a eu tant d’espoir avec Obama, et il n’a rien fait, il a laissé Netanyahu continuer sa politique d’occupation. Mes enfants ont fait l’armée civile et pas l’armée. Alors que leurs cousins sont pilotes de guerre.

Je suis arrivé ii il y a 8 ans. Je pense que le fait que j’ahbite ici m’a rendu plus sensible aux souffrances des Palestiniens. Je me sens responsable lorsque j’écoute des Palestiniens en tant qu’Israélien.

Je suis un expert des génocides: rwanda, arménien (Israël ne le reconnaît pas non seulement à cause de la Turquie mais parce que beaucoup estiment ici que l’holocauste est unique, c’est une honte): On ne reconnait pas la Naqba, c’est interdit en Israël et si on le fait, on retire la bourse d’étude.

Je ne peux pas me définir ni comme sioniste ni comme antisionite. Lors de ma candidature ici, j’ai d’âbord été refusé car considéré comme trop sioniste.

(note de DRM: Cela m’a rappelé le papier sur l’influence de la crise au Biafra sur la conscience israélienne)

Mizrachi, Yonathan (2013), ‘Political archeology: Emek Shaveh’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Jerusalem.

Israeli archeologist. Used to work for Antiquities and Archeology. Now works for Emek Shaveh on the role of archeology in the political conflict. Archeological site and palestinian city. Alternative archeological tour. What can we learn about the past, what archeology cannot tell us, but mostly use of archeology politically.
How it is used and how it influences the israeli identity. Role in zionism. How it influences life?
Our group believes in political change and act accordingly.
We suggest an alternative on how archeology can be understood.
Gave a booklet to be used during the tour the next day.

Palmor, Yigal (2013), ‘Porte-parole du ministère des affaires étrangères’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Jerusalem.

Quand Salam Fayad a démissionné. Le plus grand service que l’on a pu lui rendre c’est de ne faire aucun commentaire. Il est énormément apprécié et considéré comme très crédible mais on n’a pas le droit de le dire. La seule chose qu’Israel peut faire pour le renforcer serait de le mettre en prison. Jeu très pervers de la politique moyen-orientale. Les choses ne sont pas aussi simples qu’elles ne paraissent pas. Essayez de comprendre ce que je ne dis pas. Lorsqu’Ehud Olmert a reçu AM avec une grande accolade, il fut assassiné par les médias palestiniens. Idem la fois suivante, moralité, Anapolis. Al-Jazira a obtenu les papiers palestiniens pour montrer que les palestiniens ont trahi. AM est dans une position où il doit tout démentir. Perversité des faits. de la même manière pour les hommes politiques israéliens.
Netanyau est venu au ministère des affaires étrangères. huis clos. relations avec les palestiniens: Israel se doit de parvenir à un accord sous peine de devenir ujn Etat binational. En même temps nécessité de préserver la sécurité. Efforts avec Secrétaire d’Etat américain. Paix économique sur le grand territoire de la cis-jordanie. Cette paix ne peut pas se substituer à une paix politique. Accord par négociation direct. tenter d’entamer négociation directel Aucun tabou, mais l’accord définitif mais je mettrai des conditions, surtout que cet accord déclare la fin du conflit.
L’Etat palestinien n’est pas la question, ils l’auront, mais vont-ils s’arrêter là. Il voudra obtenir la reconnaissance officielle par les Palestiniens d’Israel comme lÊtat Nation du Peuple juif.
Racine du conflit n’est pas la ligne verte ou les implantations, c’est Haifa, Jaffa et St-Jean d’Acre ou Ashkelon car c’est là que la présence d’Israel doit être reconnue comme légitime. Il est prématuré de donner des détails. Pour l’instant il faut trouver un common ground. Kerry a une énergie et énorme enthousiasme. Il a fait un énorme pas, le rapprochement avec la Turquie
Monsieur, nous ne prenons plus d’ordre de Monsieur (Lapid). Il n’observe pas le shabat et le fait savoir. Nouvel esprit Israélien. Surprenant qu’il ait inclus Bait Hayehudi, parti le plus extrémiste. La coalition tient bon. C’est surprenant que cette coalition tienne.
¨La négociation avec les Palestiniens se fera avec le monde arabe. Dire qu’il est plus chamboulé que jamais, c’est peu dire, en Syrie, Liban et Egypte. La démocratie n’est jamais apparue en un jour, mais pendant qu’il vivront leur version de la terreur, du directoire voire de Napoléon…grave problème dans le Sinai, problème de plus en plus pesant dans le Nord. Dans ces circonstances, persuader les israéliens dans le renoncement à d’autre territoires du pays devient complexe. Kerry essaie d’embarquer la ligue arabe. Echange de territoire: ce n’est pas un bouleversement, c’est un acquis. Il faut positiver. Rapprochement loin d’être abouti avec la Turquie. Première visite d’un PM azerbaijani en Israel alors qu’il est limitrophe de l’Iran et sous influence turque.
Enorme vente d’arme US au PO. cela n’a pas l’air encourageant, mais elle annonce une alliance objectgive entre Israel et certains pays du golfe sans l’annoncer publiquement.
Abdallah dit du bien de Netanyau. Très grand changement en coulisse. Coopératoin Israêl-Jordanie déjà excellente est à présent incontournable en raison de la situation syrienne. Coopération stratégie-renseignement. Sous égide américaine car francais et anglais ne prennent pas le relais. On est loin d’avoir tout réglé, mais climat de coopération indéniable.
L’ombre de l’Iran plane sur tout ça. Menae très grave sur PI du Golfe et Jordanie. Hezbollah armé et entrainé par Iran. Assad était une dictature sanguinaire MAIS laïque, maintenant allié au régime théocratique des mollahs. Argent arabie Saoudite, proche turnquie et civerses tendances Al-Qaida. On pense savoir que le régime d’Assad ne résistera pas aux assauts répétés, mais on voit mal comment il pourrait s’en sortir. Inconnue pour la suite. Nouvelle somalie? Sans gouvernemnt central à Damas, on n’a pas d’interlocuteur mais des groupuscules djihadistes, donc irresponsabilité totale et violence. L’Iran vise d’abord d’Arabie Saoudite avant Israel. Liens tribaux: la syrie est restée profondément tribale, peu moderne et ses tribus sunnites ont toujours maintenu relations avec Golfe. Quatar est de même affinité tribale. Concurrence du golfe est la raison même de Al-Jazeera, coupe du Monde. Elément Kurdes pouvant entrainer un grand ou moyen Kurdistan. Iraq en état de guerre avec Israêl depuis 49 ,mais loi modifiée avec les Kurdes. Visites, coopération.
Voilà le proche-orient dont on ne vous parle pas. Voir notre page FB en arabe 250’000 amis de la page. Une goutte dans l’océan du monde arabe. Il réagissent, écrivent, nous insultent. Nous répondons toujours s’il y a du fond. Parfois cela peut faire des merveilles. Il est difficile de passer aux mains sur FB. On est au moins en train de se parler. Nous avons inventé l’irrigantion au goutte-à-goutte.

EAU: L’eau ne manque plus car on dessaline à tour de bras. Et on la partage avec Palestiniens et Jordaniens. Le problème est que les Palestiniens ne veulent pas d’eau dessalinée car ils renoncent à leurs droits à leurs nappes phréatiques. Derrière le partage de l’eau il s’agit de politique. Institut d’Hydrologie à OMAN comprenant OMAN & PI arabes, Israel, palestiniens, fonctionne, rencontres Israélo-arabes. Aucun journaliste ne s’intéresse à cela. ça marche et ça continue.

GEL DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DANS LES PLANTATIONS: Obama a préféré réinventer la roue et tout le monde a envoyer valser le processus d’ANAPOLIS. Moralité refus total sauf 10 mois de gel des constructions du coté israélien. Ce n’était pas une mesure en soi mais un geste poru amener les Palestiniens aux négociations.

Les Egyptiens ne sont plus du tout dans le coup, ce qui est dramatique.

La nouvelle idée est la vieille idée: on définit les TOR puis on se met à se parler.

Pearl, David (2013), ‘Président du Conseil Régional de Goush Etsion’, paper given at JCall trip to Israel and Palestinian Territories, Goush Etsion.

(Le nom de Goush Etsion vient du mot Ets, Arbre en hébreu, car le premier pionnier il y a plus d’un siècle s’appelait Holtzman;-) moi qui croyais que cela venait de Sion!)

David grew up in Goush Etsion. My family and 5 kids have lived here for many years, 43. 20,000 Residents, from ultraorthodox to non-religions. 20 COMMUNITIES from Jerusalem to Hebron, mixed communities. Different education institutions. Tolerant for all people of all walks of life, We are here to stay here. Half the population are still under 20. Special in Gush Etsion for its history and martyrs. To live a normal life like everyone in the world. Some palestinians work and shop with us and live a regular life. Other villages further away are not that peaceful. IDF has to take care of the security problems. We got used to live this way on a daily basis. In my view, our future, is to stay here forever. But the real solution does not exist yet. Two solutions: arabs have to recognize to the legitimate the existence of Israel and stop the terror. If these two conditions are not accepted, no way to negotiate anything. THIS is our homeland. We saw what happened when we left gaza. We definitely can’t give the arabs to control these areas. Only solution is to live together with us in peace. One state for two people, we will give them autonomy but not the citizenship. To be a jew is very special, but we cannot let any arab to control the control. We are not trying to put them in reservation the way the Americans did or the Australians. The Israeli arabs vote but that’s already a mistake. In my view, there’s something unique about the jewish nation. We cannot live any other way in our Jewish State. no other option. I don’t care what’s happening to Jews in other countries (in reply to the question what would you think if the Jews in France were submitted to the same autonomy no vote situation).
Q: your point of view is creating a divide from the Diaspora. our kids won’t identify with what you present to us. R: IF your kids want to be part of the Jewish nation, then they’ll see what’s right.
Q: You propose an  apartheid state. One existed and didn’t survive.

A: There’s no other solution for the Jewish People

Allons, Motti a tort et il serait temps qu’il ouvre les yeux, qu’il rencontre des Palestiniens et les voie à nouveau comme des êtres humains, pas meilleurs mais pas pire que lui, et qui en plus partagent avec lui son sens de l’humour, les saveurs levantines, le bonheur de cette terre extraordinaire faite de contradictions qui en font finalement tout le charme. Je viens de me balader à Tel-Aviv, ville cosmopolite et internationale qui n’a plus rien de commun avec Jerusalem et tout est dit: Israël est le défi impossible, improbable et pourtant réalisé en 65 ans, un pays désertique devenu une oasis d’opportunités pour peu qu’on soit honnête envers soi-même et sa conscience!