Les primes errent en France

Depuis un temps certain, je me désole de la superficialité et de l’inconsistance des campagnes présidentielles en France. Je les mets sciemment au pluriel car c’est une cacophonie de voix et l’élection des “maillons faibles” de chaque camp.

Comme le fait très justement remarquer Yves Roucaute :

Ces primaires ont été organisées, d’une certaine manière, en dépit du bon sens. Je rappelle que c’est le modèle américain qui a été transposé, sauf qu’aux Etats-Unis, les électeurs à la primaire sont inscrits. Par ailleurs, toutes les primaires ne sont pas ouvertes : certaines ne le sont qu’aux électeurs inscrits du camp républicain ; d’autres sont semi-ouvertes, réservées aux inscrits indépendants et républicains ; et enfin, certaines primaires sont totalement ouvertes aux électeurs inscrits, qu’ils soient démocrates, indépendants ou républicains. Quand vous êtes inscrit et que vous avez voté à une primaire républicaine, cela est noté, et vous ne pouvez donc pas allé élire ensuite le candidait à la primaire démocrate.”(Atlantico, 28XI2016)

Ce billet n’est pas celui d’une politologue, ou alors seulement cosmopolitologue, pour s’étonner de la médiocrité des errements politiques actuels et les attribuer à une fausse légitimation de candidats inefficaces (et sûrement pas droits dans leurs bottes comme je n’ai pu lire sans rire).

C’est également le constat évident d’un délitement total des 2 grands partis français, celui qui ne cesse de changer de nom et se réclame d’un gaullisme qui aurait probablement écœuré son initiateur, et l’autre qui ne sent plus nécessairement la rose….

Curieusement, ce sont ceux qui n’ont pas bénéficié de ce “procédé démocratique” qui se trouvent finalement investis de la véritable légitimité.

Un très bon exposé de Jean Freymond analysait récemment l’absence de leadership responsable et le chaos peut-être nécessaire et profitable à une refondation de nos institutions. CLICK HERE to access to PDF

Il a raison, il me semble évident que l’évolution de notre société devrait refléter une lumière moins tributaire du siècle des chandelles à l’ère de l’électricité éolienne et solaire…je n’ose plus dire nucléaire….

Cherchez…l’erreur au fond du puits img_4823 et n’hésitez pas à contribuer au débat que je trouve un peu squelettique alors qu’il est puissamment d’actualité. À défaut continuez à danser avec moi sur le Titanic!

Références:

Jean F. Freymond on Responsible Leadership (November 2016)

Website Dialogue Genève

Atlantico

Émile Magazine

7×7

Le Monde
Le Figaro 

Le/la Droit(e) et Fillon

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s