Chroniques Covid Chronicles Day 16

Dès l’aube…. je me suis levée pour une balade qui a finalement eu lieu à midi…. c’est fou le luxe que constitue le fait d’avoir (ou de prendre) du temps…. J’ai fermé mes groupes sociaux hier soir pour un véritable e-shabess par ces temps de saturation socio-médiatique. Du coup je ne suis allée ni sur FB ni insta, ce qui ne m’a nullement empêchée de recevoir des messages de tous côtés évidemment…A tout seigneur tout honneur, mon amoureux m’a fait parvenir cet article de Marlène Duretz dans le Monde à propos des couples séparés, comme quoi notre cas n’a pas grand-chose d’exceptionnel hormis, peut-être le fait que mon ex habite au-dessus de moi !

Le Monde – « On en est réduits à l’amour courtois ! » : les couples à l’épreuve de la distance:

De nombreux couples vivent le confinement séparés. Un moment qui peut remettre du sens et de l’ordre dans sa relation amoureuse.

Le confinement a mis un terme aux « tu rentres à Lille ce week-end ? » et aux « tu viens partager ma couette ce soir ? ». Séparés par deux petits kilomètres ou par plusieurs milliers, souvent pour la première fois, les duos doivent composer avec l’éloignement physique, sans en connaître précisément l’issue, et l’inquiétude de ne pas être là l’un(e) pour l’autre en cas de coup dur. (…)Frustrés mais résignés, les couples tirent parti des outils numériques pour entretenir leur relation et prendre leur mal en patience, revisitant les rituels amoureux et la présence de l’autre.(…)Jessica, qui vit là sa première séparation en deux ans de relation, envoie depuis Bruxelles « quatre à cinq messages par jour(…)

Le Monde du 26 mars. Je précise par ailleurs que je viens de compter que nous avons échangé aujourd’hui 50 messages avec Marc!

Beaucoup d’articles intéressants dans le Monde de ce week-end, notamment sur les violences faites aux femmes lors de la crise en Chine. Sachant que cette situation est loin d’être exceptionnelle, hélas, on en vient à se demander ce qui est meilleur de la peste conjugale ou du Corona !

La polémique concernant la chloroquine ne faiblit pas. Je ne tranche pas car je n’y connais rien et me méfie comme la peste de ces rumeurs qui enflent et vous enjoignent de transmettre leur message informé. Il est fort possible que l’histoire donne raison à la foule en colère qui exige la mise à disposition immédiate de ce produit sur le marché. Quant à moi j’attends, j’écoute et ne prends aucune position. Qui sont tous ces gens pour s’ériger en défenseur d’un type farfelu, pourquoi penser que les autres médecins ne s’opposent à lui que pour des raisons politiques ou bassement commerciales ? À mon avis ils ont bien autre chose à faire en ce moment et c’était à eux de trancher tout comme c’était à eux que reviennent nous applaudissements et notre gratitude.

Alors que, au début de la crise du coronavirus, beaucoup ironisaient sur le pic de naissances qui ne manquera pas de se produire à l’automne en Chine, c’est une tout autre réalité qui se dessine, au vu des premiers témoignages des associations. « Le commissariat du comté de Jianli (Hubei) a enregistré 162 témoignages de violences domestiques en février. Trois fois plus que les 47 de février 2019. Et en janvier, le nombre de cas était le double de celui de l’année précédente. Selon nos statistiques, 90 % des cas de violences ont un lien avec la pandémie de Covid-19 », témoignait début mars Wan Fei, un ancien policier qui a fondé une association de lutte contre les violences domestiques, sur le site d’information Sixthtone.com. (…)La crise du SRAS en 2003 avait déjà donné lieu à de semblables comportements. Dix-sept ans après les faits, la police du Guangxi (Sud) vient de découvrir qu’un homme disparu à l’époque avait, en fait, été tué et caché sous un tas de charbon par sa femme qui ne supportait plus ses accès de violence contre elle et leur fille de 8 ans. Cette femme vient d’être arrêtée.

p. 13 section Coronavirus du Le Monde des 19 et 30 mars 2020

Le déni de justice ou la justice expéditive, malheureusement causés par le risque de transmettre le Corona est également une source d’inquiétude pour les juristes car on met les mis en examen Devant un choix impossible :

Gabriel, 26 ans, se tient debout, regard hagard, derrière les vitres du box. « Choisissez-vous d’être jugé aujourd’hui sans avocat et cela, compte tenu de la situation sanitaire du pays, ou préférez-vous demander un renvoi en prenant le risque d’être placé en détention provisoire d’ici là ? », lui demande Camel Bouaouiche, le président de l’une des deux audiences de comparution immédiate qui se tient jeudi 26 mars au tribunal judiciaire de Paris

Le Monde des 19 et 30 mars 2020, p. 13 section Coronavirus

En dehors de ma lecture des différents organes de presse, j’ai acheté des tulipes blanches à Anières (et pris une dizaine d’oignons en souvenir de la crise de 1635) fait une très belle promenade à Choulex et même la grande surprise au détour d’un chemin de m’entendre appeler par un de mes collègues de l’école (il me semble) d’un retentissant « bonjour Daphné ! ». Étant seule sur cette route, j’avoue que j’ai sursauté. Il faisait chaud, un temps absolument splendide, et j’étais quasiment seule dans de vastes espaces, à trois km de chez moi!

Après un déjeuner et une longue sieste, j’ai pris connaissance de mes tonnes de WhatsApp, je les ai partagés entre les différents groupes, riant devant certains, impressionnée par d’autres, y compris une magnifique description de Wuhan qui donne une tout autre idée que cette ville moyenâgeuse dans laquelle on mange des pangolins.

J’ai également eu le plaisir de lire dans le Monde (Oui décidément il y en a que pour lui aujourd’hui ).

tous les droits mondiaux ont été repris par une merveilleuse éditrice, Jeannette Seaver, fondatrice d’Arcade Publishing, une figure du féminisme. Je la connais bien depuis des années. Elle m’a contacté il y a quinze jours et j’ai repris les droits en langue française, pour un prix que je ne donne pas mais qui est raisonnable.

Je suis sûre de ne pas être la seule à lire avec attention le carnet du Monde et du Figaro quand je tombe dessus. Y apparaissent désormais des avis comme on avait pas vus :

Ses proches pourront communier ensemble par la pensee le… à … heures.

Une cérémonie de recueillement aura lieu ultérieurement

Un dernier hommage lui sera rendu ultérieurement quand la situation le permettra

Le vrai tombeau des hommes c’est le cœur des vivants

En sa mémoire un don pourra être adressé pour la recherche contre le Covid-19, https://fondationaphp.fr/coronavirus/

Merci de me lire, de partager vos histoires et surtout faites attention à vous. Thank you for your present Mr Dylan, We shall overcome !

1 reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s