Chroniques Covid Chronicles Day 44

Couleurs lourdes et orageuses aujourd’hui

Réveillée tôt ce matin, j’ai, comme à mon habitude, pris mon temps puisque je pouvais me le permettre… j’ai arrangé un peu mon blog en essayant de corriger les petites choses ici et là mais je compte sur vous pour me signaler les autres âneries. Hier Clélia m’a fait lire la galerie de portraits que j’ai commencé à dresser depuis le numéro 30 et j’ai été affolée par le nombre de coquilles! Il est vrai qu’une fois le texte bouclé, je n’ai qu’une envie, celle de plonger dans mon bouquin et de m’endormir. En général il se passe environ cinq minutes entre les deux, parfois moins ! Ceci explique que je sois encore dans Jon Kalman Stefánsson mais il est vrai que j’adore tellement cet auteur que je fais durer le plaisir. Certes, il m’arrive de préparer certains éléments de mon blog du soir plutôt dans la journée c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui, mais le rythme de mes activités entre enseignement, ménage et papotages avec les amis c’est toujours vers 22h au plus tôt que je m’y mets. N’hésitez donc jamais à m’indiquer dans les commentaires ce que vous avez remarqué ou à m’envoyer, comme le fait Anita, des photos de mes énormes bourdes. En effet je ne publierai pas ces commentaires mais m’en servirai pour rectifier la mise (sauf bien entendu si vous insistez pour que votre correction figure, ce que je respecterai avec plaisir !). Je suis ensuite allée chercher mes renoncules chez mon horticultrice, la saison des tulipes étant passée.

Puis j’ai un peu papoté avec Vioune avant de déjeuner avec Clélia vers 13:30. J’ai lu au lit, un peu puis ai fait la sieste, relu un peu et refait encore la sieste avant d’aller chercher mes légumes à la ferme.

J’y ai d’ailleurs retrouvé Ingrid et sa sœur Annick ainsi que le mari de ma copine Jasna , l’adorable Roland. J’ai pris la route des écoliers pour rentrer à fin de savourer les couleurs assez merveilleuse une fin d’après-midi orageuse.

Après avoir un peu joué sur mes applications, j’ai préparé un Tsatziki et me suis retirée dans ma chambre. J’ai longuement parlé à Marc Et après avoir applaudi comme tous les soirs à 9h, je suis allée au lit d’où je vous écris ces quelques mots avant de retrouver A la Mesure de l’Univers. Pas de galerie de portrait ce soir mais une petite sélection de ma revue de presse. Et bien entendu des goodies!

Le printemps se confirme sur ma table de travail…

Tout d’abord en Suisse…

Un syndicat dénonce la pression exercée sur les soignants genevois

Aux HUG, selon David Andenmatten, les nettoyeurs se sont vu initialement interdire le port du masque, tandis que les brancardiers devraient se satisfaire de «protections minimales». Les HUG, eux, démentent toute interdiction de ce type. Ils évoquent un usage du masque «largement répandu et encouragé dans tout l’hôpital», quelle que soit la profession. (…)

La direction des HUG tient à ce que les temps de récupération soient respectés, notamment afin de «tenir dans la durée», et elle mène des réflexions actuellement sur un geste de reconnaissance de «l’effort exceptionnel» demandé au personnel, indique Nicolas de Saussure. Celui-ci précise que cette réflexion a été indiquée aux représentants syndicaux lors de vidéoconférences hebdomadaires que le SSP serait seul, d’après le porte-parole, à avoir boudées.

Dans La Tribune de Genève,L’Écosse dépénalise le blasphème, Morts vivants en Équateur, des petits écoliers dans une école vide au Petit-Saconnex avec les réflexes ante-Covid qui augurent des problèmes pour nos collègues de primaire lundi (de confinement partiel Suisse) la mauvaise foi de Trump (what’s new) : « Lorsque qu’un journaliste du «Washington Post» lui a fait remarquer que sa parole avait un poids particulier, et que les Américains étaient en quête d’informations et de conseils, pas de rumeurs, Donald Trump a explosé. «Je suis le président et vous êtes ‘Fake News!’» »…souhaitons pour les Américains sains d’esprit et pour le monde que la première partie de son affirmation puisse rapidement se conjuguer au passé !

Outre-Manche, dans le Gardian, outre la colère contre Trump, on note

‘We did it to ourselves’: scientist says intrusion into nature led to pandemic: Leading US biologist Thomas Lovejoy says to stop future outbreaks we need more respect for natural world.

The vast illegal wildlife trade and humanity’s excessive intrusion into nature is to blame for the coronavirus pandemic, according to a leading US scientist who says “this is not nature’s revenge, we did it to ourselves”.

Scientists are discovering two to four new viruses are created every year as a result of human infringement on the natural world, and any one of those could turn into a pandemic, according to Thomas Lovejoy, who coined the term “biological diversity” in 1980 and is often referred to as the godfather of biodiversity. (…)

Lovejoy said separating wild animals from farmed animals in markets would significantly lower the risk of disease transmission.

(…) Experts are divided about how to regulate the vast trade in animals, with many concerned the poorest are most at risk from a crackdown. Urgent action on the wildlife trade is clearly needed, said Dr Amy Dickman, a conservation biologist from the University of Oxford, but she was “alarmed” by calls for indiscriminate bans on the wildlife trade.

Phoebe Weston in the Guardian, 25 April 2020

Comme je l’ai indiqué hier, la gestion de la crise par les gouvernements aux commandes féminines provoque de l’admiration, même si cela n’exclut nullement certains pays dirigé par des hommes qui se débrouillent très bien.

Why do female leaders seem to be more successful at managing the coronavirus crisis?

On 1 April, the prime minister of Sint Maarten addressed her nation’s 41,500 people. Coronavirus cases were rising, and Silveria Jacobs knew the small island country, (…) was at great risk (…).So she spelled it out: “Simply. Stop. Moving,” she said. “If you don’t have the bread you like in your house, eat crackers. Eat cereal. Eat oats. Eat … sardines.”

The 51-year-old Caribbean premier may not have the global profile of Angela Merkel or Jacinda Ardern, but her blunt message exemplified firm action, effective communication – and showed another female leader getting the job done.

From Germany to New Zealand and Denmark to Taiwan, women have managed the coronavirus crisis with aplomb. Plenty of countries with male leaders – Vietnam, the Czech Republic, Greece, Australia – have also done well. But few with female leaders have done badly.(…)

Choosing to “go hard and go early”, Ardern imposed a 14-day quarantine on anyone entering the country on 14 March and implemented a strict lockdown two weeks later, when fewer than 150 people had been infected and none had died. New Zealand has recorded just 18 deaths; public trust in Ardern’s government is greater than 80%.

In Germany, Angela Merkel has been hailed for direct but uncharacteristically personal public interventions, warning that up to 70% of people would contract the virus – the country’s “greatest challenge” since 1945 – and lamenting every death as that of “a father or grandfather, a mother or grandmother, a partner …”

(…)In nearby Denmark, meanwhile, the prime minister, Mette Frederiksen, acted equally firmly(…) Frederiksen’s no-punches-pulled speeches and clear instructions to the nation have been widely praised.(..)

Taiwan’s president Tsai Ing-wen responded equally fast, activating the country’s central epidemic command centre in early January and introducing travel restrictions and quarantine measures. Mass public hygiene measures were rolled out, including disinfecting public areas and buildings.

Norway, with 7,200 cases and 182 deaths, this week began relaxing its restrictions by reopening kindergartens. The prime minister, Erna Solberg, told CNN she had made a point of “letting scientists make the big medical decisions”, adding that she thought her country’s early lockdown and thorough testing programme had been key….)

Meanwhile, Iceland, under the prime minister, Katrín Jakobsdóttir’s, leadership, has offered free testing to all citizens, not only those with symptoms, and has recorded 1,800 cases and 10 deaths. Some 12% of the population has taken up the offer, and an exhaustive tracing system has meant the country has not had to close schools.

(…)The world’s youngest head of government, Finland’s prime minister, Sanna Marin, also moved decisively to impose a strict lockdown, including a ban on all non-essential travel in and out of the Helsinki region. This has helped her country contain the spread of the virus to just 4,000 cases and 140 deaths, a per-million toll 10 times lower than that of neighbouring Sweden.

 

Not all the women who have excelled in the corona crisis are national leaders. Jeong Eun-kyeong, the unflappable head of South Korea’s centre for disease control, has become a national icon after overseeing a “test, trace, contain” strategy that has made the country the world’s coronavirus role-model, with daily infections in single digits and a death toll of less than 250.

(…)Whatever conclusions we may draw from these leaders’ performances during the pandemic, experts caution that while women are “disproportionately represented to a rather startling degree” among countries managing the crisis well, dividing men and women heads of state and government into homogenous categories is not necessarily useful.

(…)Complicating factors may be at play. Kathleen Gerson, a professor of sociology at New York University, notes, for example, that women leaders are more likely to be elected in “a political culture in which there’s a relative support and trust in the government – and that doesn’t make stark distinctions between women and men. So you’ve already got a head start”.

Jon Henley and Eleanor Ainge Roy, The Guardian, 25 April 2020

Certaines nouvelles inquiétantes mais hélas prévisibles font leur apparition, chômage en hausse massive est inquiétante, problème pour des familles à se nourrir, et racisme et xénophobie. la Chine ayant été le premier pays touchés commence à faire apparaître d’inquiétants signes de racisme notamment.

The coronavirus crisis has exposed China’s long history of racism, by Hsiao-Hung Pai

In the Guardian

Dans le Canard Enchaîné du mercredi 22 avril 2020 l’éditorial d’Erik Emptaz revient sur ce que je signalais hier comme étant un écueil particulier en France:

« Notre système est bloqué par la sur réglementation » a lancé Macron énervé. « Il faut du pragmatisme », a-t-il ajouté, car « la société que je veux sera libérée à la fois des blocages et des carcans ». Il a doublement raison de parler au futur. D’abord parce que ce cri du cœur ne date ni d’hier ni d’avant-hier mais de 2017 quand il était en campagne pour devenir président. Ensuite parce que le problème n’est pas près d’être réglé. Les blocages et les carcans sont toujours là et, au cœur de cette pandémie ravageuse qui continue de frapper le pays, ils sont plus que jamais pesants. (…) on ne compte plus ceux qui, soignants, élus et autres volontaires, pestent contre le fameux et indigeste millefeuille administratif qui vient emplâtrer la moindre de leurs actions. (…) en 2017, il parlait de « laisser respirer les gens ». Le 11 mai 2020, ce serait bien si c’était avec des masques, arrivés dans les temps !

Erik Emptaz, le Canard Enchaîné, 22.4.2020
Le Canard Enchaîné du 22.4.2020
Le Canard Enchaîné du 22.4.2020
Le Canard Enchaîné du 22.4.2020

Still on Trump’s suggestions, a very good suggestion from Mary Poppins!

 

T

Categories: cosmopolitan

1 reply

  1. Ma chérie, j’ai essayé de mettre un commentaire rétrospectif dans ta chronique (portrait) 32 du 13 avril…. dans laquelle… pas possible, donc je la dépose ci-après : j’ai rosi, allez, rougi, même ! I feel very flattered, pour le moins et suis infiniment touchée. Ah, cette amitié qui date en effet de 25 ans ne s’est jamais démentie. J’ai été de pas mal de tes zaventures, entraînée par ton énergie typhonesque, tu as suivi quelques unes des miennes, toujours soutenante et je te dois une partie psy de la réussite de ma thèse ! ce qui n’est pas seulement rien mais beaucoup ! nous adorons refaire le monde, nous enthousiasmer et nous révolter pour les mêmes sujets, partager nos lectures et, surtout…. RIRE !!!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s