Les Jours d’après

Je vous quitte… si j’entends de véritables excuses et que des têtes tombent, je reviendrai peut-être. C’est la série de Lhomme et Davet qui a achevé de me convaincre. Je n’ai pas élu Jupiter mais un homme dynamique et intelligent. Je ne vois qu’un homme désorienté entouré d’une bande de bouffons….

Mon dernier message à En Marche, rebaptisé En Rade. Même si ma rage est un peu retombée devant le paternalisme, l’arrogance et la gabegie sanitaire initiale: dire « on ne sait pas » est parfois préférable à sembler tout savoir… c’est le B.A.BA de l’enseignement!

On se réveille avec une autre qualité de silence. Il n’y pas encore le bruit matinal intense des travaux du CEVA mais déjà la circulation des voitures se fait plus sonore….

Mon agenda est à nouveau toujours à portée de main, il n’y a plus de files d’attente à ma Migros de la Gradelle où je retourne un peu plus pour le plus grand bonheur de mon porte-monnaie que Manor a ratiboisé…

Je suis retournée au Resto avec les copines… sagement, à la Nautique ultra sécurisée…! Et une semaine plus tard j’ai même revu une exposition, celle d’Edward Hopper, superbe même si je connaissais déjà la plupart des œuvres. Ce qui m’a surtout surprise c’est que j’étais la seule masquée en dehors des employés de la fondation Beyeler…!

Ma toute première course en ville, un magnifique carré de soie…et des pivoines en prime !

« Situé à l’extrémité de Manhattan, The Battery est le parc qui longe l’Hudson en face d’Ellis Island, passage obligé des immigrants au début du siècle dernier, et de Liberty Island, dominée par la statue de la Liberté. Proche de Wall Street, il demeure un lieu de mémoire et de promenade. Ugo Gattoni le décrit à sa manière, y ajoutant sa propre vision de la ville. Il en trace les contours, les gratte-ciel, la végétation et la longue esplanade au bord de l’eau, sans omettre quelques détails imprévus : une sculpture de pied surmontant une tour, une main imposante émergeant de l’Hudson et une foule de petits personnages qui s’affairent çà et là. »site Hermès

Mais ce retour vers la normale, c’est un retour vers la nouvelle norme, l’anormale… on fait « comme si » mais ce matin, une semaine après, j’ai voulu savourer un café à mon habituel café du samedi mais sans mes amis, monopolisant une table pour 4 j’ai juste filé horrifiée … pris mes fleurs commandées la semaine précédente chez mon horticulteur, vu avec horreur les queues partout et ai renoncé à ce marché que j’attendais tant!

Rappel de l’emploi du temps en mode confinée :

  1. 🧘🏻‍♀️🧎🏻‍♀️🦵🏻💪🏻
  2. 🚽🧻🛁🧴💅🏻
  3.   ☕️ 🥘  🥃🧊🍽🥂🍷🍛🍝🥗🍲🍜🧆🧀🥒🥬🥕🥦🥑🥭🍆🍅🍍🍌🍇🍓🍋🍊 
  4. 📲🎎🎊🤣😂☺️😉😙😘🥰🥳
  5. 👏🏻 👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻
  6. 👩‍🏫 📚🖍
  7. 📝💻✅❌❗️❓
  8. 🧹 🧽  🧺 🗑
  9. 🚶‍♀️ 
  10. 👙👗👖👟🧤
  11. 🛋
  12. 📑🗂📂🗃🗄
  13. 🛒🛍💐
  14. 🗞📻
  15. 🎶📽🎥
  16. 🤣🤪🤬😳🤯😷🤐😈🗯💭💬♥️
  17. 🛌 

Un tigre s’est évadé de son enclos dans le zoo municipal. A la radio la direction du zoo demande aux citoyens de rentrer rapidement à la maison et d’y rester.

Citoyen 1: c’est de la dictature, on veut nous prendre notre liberté, résistez.

Citoyen 2: Arrêter de semer la panique, après tout un tigre ce n’est qu’un grand chat.

Citoyen 3: Statistiquement le nombre de morts causés par des grands chats est extrêmement faible.

Citoyen 4: Le tigre a été relâché exprès afin qu’on puisse nous prendre notre liberté.

Citoyen 5: Si je fais de la méditation, le tigre ne va certainement pas m’attaquer et de toute façon avec de la vitamine C les morsures guérissent rapidement.

Citoyen 5: Les personne âgées et lents en mauvaise condition physique sont les premiers à être en danger, et de toute façon ils auraient été mangés par un chat tôt ou tard.

Citoyen 6: Il n’est pas établi que quelqu’un est déjà mort à cause d’un tigre.

Citoyen 7: Dans les zoos pour enfants il n’y a pas de barrières. Pourquoi y a-t-il des barrières autour de l’enclos des tigres? Il y a des choses qu’on ne nous dit pas.

Citoyen 8: Sur youtube le professeur X et le docteur Y expliquent que les tigres ont un grand besoin d’amour et que leur soi-disant agressivité est mal comprise. Regardez ces vidéos et réfléchissez par vous-même.

Citoyen 9: A qui profite l’avertissement de la part de la direction du zoo? On nous prend tous pour des cons.

Citoyen 10: On devrait habituer les visiteurs du zoo aux tigres affamés. De toute façon lorsque tous les tigres sont rassasiés, ils sont tranquilles et ne font plus rien. Ainsi très peu de gens seront mangés, ça fonctionne très bien dans les zoos suédois.

Citoyen 11: Bill Gates veut vacciner tous les tigres afin qu’ils deviennent végétariens, mais en réalité son vaccin transforme les chats domestiques en monstres sanguinaires.

Merci au site Humour et Coronavirus, véritable mine d’où proviennent (ou reviennent) la plupart des petites vignettes et blagues.

Le meilleur des dessins de l’extraordinaire Chapatte. J’y ai ajouté mes autres préférés ci-dessous. Ce fut un de mes plaisirs de passer ce confinement avec vous, même si ce fut harassant par moment de me tenir à cette règle après une rude journée déjà passée devant mes écrans. Je me réserve la possibilité de revenir dans ce dernier poste pour ajouter quelques autres pépites et je vous remercie de m’avoir tenu merveilleusement compagnie pendant ces deux derniers mois. Grâce à Marc j’ai pu me sentir un peu à Paris puisque tous les soirs il m’envoyait la vidéo des applaudissements depuis sa fenêtre et des photos des rues plus ou moins désertes de Paris plus ou moins abandonnées et qu’il me tarde de te revoir. Je n’ai pas pour l’instant la possibilité, ni lui, de nous retrouver mais cela finira bien par se produire et nous prenons notre mal en patience … nous tâchons de nous consoler en admirant son fils qui a 00h01 a filé est chez sa belle ! Mais il est vrai qu’il a 20 ans !

Ce qui a changé chez moi ? Je suis un peu plus calme, plus patiente, j’ai pris plus de bain que de douche, je regarde et considère mes bouquets de fleurs comme des éléments essentiels de ma vie.

Je plus lu depuis que je sais que le confinement est levé (peut être aussi car je ne dois plus passer une heure à publier mon blog depuis ma chambre mal connectée ), j’ai repris ma bibliographie sur Endnote, ma maison est un peu mieux rangée mais je ne suis pas sûre que vous verriez la différence, j’ai retrouvé des archives intéressantes, des petits mots d’amis disparus, ou perdus de vue. J’ai aussi retrouvé des amis de longue date et j’ai pu savourer la chaleur humaine. J’ai adoré enseigner et retrouver mes élèves comme je m’apprête à le faire dans quelques minutes. Pour certains ce sont les derniers cours de cette année bizarre, certains m’ont écrit des petits mots touchants, avec d’autres j’ai fait un cahier de recettes histoire de marquer le coup de cette année… Pour mes petits élèves en quasi décrochage, je considère que c’est un succès car certains ont enfin compris le sens de l’apprentissage et de ma mission. Ils sont reconnaissants et c’est extrêmement émouvant.

La vie continue, la vie reprend, doucement. Il pleut évidemment après tout ce beau temps que nous avons eu, saints de glace oblige. Je vous aime et votre amitié m’est infiniment précieuse !

Voilà comment se déroulent mes cours!
Un jour plus tard, pivoines ouvertes !

Voilà, une page se tourne doucement….tranquillement et sereinement, avec un espoir qu’on puisse reprendre notre mode de vie cosmopolite sans oublier ces petits métiers qui nous ont permis de vivre, fermiers, horticulteurs, caissiers, directeurs de magasins, policiers, facteurs… et évidemment aide-soignants, infirmières, médecins et chercheurs. Quant aux hommes et femmes politiques, espérons qu’ils en auront, comme nous, pris de la graine !

Parmi les mines de photos et de correspondances, la photo de mon si cher Henry Bulawko à l’humour désespérément plein d’humanité, mon regard impressionné sur Jacques Chirac ici près du Grand Rabin Jacob Kaplan vers 1977…

L’homme politique que j’admire encore.

La pandémie de coronavirus a cruellement frappé son pays et pour l’écrivain Erri De Luca, elle est «le début d’une nouvelle ère», «un instant grave» mais aussi un moment de démocratie et d’unité pour les Italiens.

«Cela restera comme une expérience qui a été vécue, qui ne peut être effacée», «un point de référence pour pouvoir nous imaginer un autre avenir»

Tout comme Chapatte donne la dernière image, je laisse le mot de la fin à Erri de Luca.

1 reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s