À la Recherche des Maohis (22): retour en Polynésie (Auckland-Papeete)

Il faut toujours se méfier des déclarations du genre “il n’y a rien à voir à Tahiti, une journée sous la pluie et tu comprendras”…

Personnellement, j’ai été charmée dès l’accueil fleuri et coloré en tahitien sur Air Tahiti

et par une arrivée en musique comme à Fidji et Tonga…taille des habitants mise à part, on y retrouve ce charme nonchalant des petites îles

un sourire, un tutoiement et un accueil qui vous prend tel que vous êtes sans se poser de questions!

Arrivée un samedi soir dans le charmant Fare Suisse tout simple où je me suis sentie comme chez moi, j’ai eu le plaisir d’assister le dimanche (ville morte ou presque du vendredi 11 heures au lundi matin !) à l’office coloré et vibrant …entièrement en Tahitien…du temple protestant, apprenant à cet effet que le protestantisme est la première religion par la grâce des pasteurs de leurs très gracieuses majestés

Les balades le long du Boulevard de la reine Pomare IV et de la Place Jacques Chirac,

le Palais du Président de l’Assemblée et la Cathédrale Notre-Dame qui comme à Paris est le Km 0!

Toutes ces rues qui fleurent bon l’histoire et le Tiare, ce gardénia qui orne sans ostentation ni affectation les oreilles droites ou gauches…

Un tour en ville constitue une expérience urbaine inédite, mélange d’histoire et d’un curieux métissage où Chinois et Américains (héritage de la seconde guerre mondiale et de leur QG à Bora Bora) sans compter les habitants originaires de toutes les autres îles viennent constituer un melting-pot assez impressionnant! Il y a à Tahiti plus de Marquisiens que sur leurs îles délicieuses. Pourtant ils connaissent la misère qui n’existe pas dans leurs îles où tout le monde a un toit et de quoi vivre décemment…

Il paraît que la ville n’est pas sûre le soir… je l’ai su trop tard et ai pu me promener sans problème! Je crois que comme partout ailleurs il faut faire attention mais il ne faut pas peindre le diable sur la muraille.

Quelques musées, celui de la perle monopolisée par Robert Wan, et celui de Tahiti et ses îles, très intéressant bien qu’un peu vieillot. Il complète bien le triptyque ébauché par le Bishop Museum, le Te Papa de Wellington et celui d’Adelaide avec en ce moment une rétrospective très intéressante sur l’épopée d’Air Tahiti!

Quant au musée Gauguin, à part pour découvrir ses merveilleux alentours passez votre chemin bonnes gens! Il est fermé et pas près de rouvrir car la rumeur veut que les Tahitiens soient peu versés dans l’art pictural et que Gauguin qui pourtant a contribué à leur célébrité internationale serait mal vu des locaux! Allez comprendre… et rendez-vous au charmant musée d’Hiva Oa qui ne comprend que des copies mais permet à une population locale de s’approprier son patrimoine!

Dès que l’on sort de Papeete on trouve des petits coins simples et délicieux, des gens charmants et cet air de bout du monde à quelques encablures de la grande ville, ses restaurants, ses roulottes mais surtout son marché! C’est en prenant un café au premier étage, à côté des célébrissimes panneaux de vœux, que j’ai appris l’existence de la compagnie Eco-Cars qui pour un prix modique fournit des prestations formidables!

Il y aurait tant à dire sur cette île qui devient vite la vôtre tant elle vous accueille sans chichis et qu’on y très vite ses repères qui figureront très vite en référence… mais en tout cas et à ma grande surprise, le charme opère… et comment!

Références:

Fare Suisse: tip top!!! Service superbe et situation très proche du centre-ville! C’est la campagne en ville!

L’Api’zzeria: excellente pizza napolitaine!

B.B. lounge, Bora Bora lounge, good coffee and internet

Les 3 B (Trois Brasseurs): pour l’ambiance franchouillarde

Restaurant Le Velvet de l’hôtel Tahiti Nui (Gastro!): leur site étant vraiment nul voici un lien qui résume mon propre itinéraire et une illustration. J’y ai mangé aussi un Meka splendide!

Les Roulottes le soir, Place Vaiete (entre la marina et la gare maritime)

Le Rétro: simple et correct. Bon poisson cru et wifi qui marche!!!!

L’Ô à la Bouche (était fermé mais j’ai connu leur serveur Julien sur l’Aranui qui m’assure qu’il n’a pas volé sa notoriété)

Musée de Tahiti et des îles, Te Fare Manaha (avec ses employées qui sortent droit d’un Gauguin!)

Assemblée de la Polynésie Française (beau jardin et site historique)

Le Marae Arahurahu de Paea

3 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s