Ça marche!

Je me suis refusée à une célébration avant l’heure et, pour le bien de la France que j’ai assez vilipendée ici ces dernières années, j’espérais qu’un sursaut des partis adverses viendrait remettre le balancier parlementaire dans des zones moins ravageuses…car le monochrome, apprécié chez Soulages ou Klein,  ne fait pas partie de mon champ de vision politique!

Le nouveau député Joachim Son Forget aux côtés de l’académicien Erik Orsenna (voir les détails à la fin de l’article*)

Pourtant, je ne peux cacher mon très vif plaisir à assister à une remise en cause à la fois pondérée et réelle d’une vie politique marquée par des égos inutilement surdimensionnés et des malversations impunies jusqu’alors!

Mon itinéraire est un témoignage partagé par beaucoup des membres d’En Marche.

J’ai découvert la personnalité câline d’Emmanuel Macron grâce au Petit Journal de Yann Barthès, une des rares émissions que je regardais à l’époque (depuis j’ai bazardé ma télé).

À cette époque j’avais apprécié une bête médiatique sympathique avec classe. Cela s’arrêtait là, même si je trouvais sa démarche “grassroots boy-scouts” intelligente mais un peu tardive pour l’élection Présidentielle 2017.

Certains de mes copains très impliqués dans la Franc-Maçonnerie, m’en avaient vanté les qualités et la certitude qu’il était crédible mais, n’en étant pas, je n’ai vu que du feu. Je leur répétais qu’il serait certainement mon candidat …en 2022!

Et puis Alain Juppé, mon candidat, pour lequel j’ai toujours eu la même estime que le regretté Michel Rocard (avec lequel il écrivit un livre trop intelligent raconté dans une des meilleures émissions de répliques) fut battu par une logique imbécile…

Le fait que François Bayrou lui ai cédé le pas fit le reste et j’ai fini par adhérer le 4 avril 2017 car la situation me semblait l’exiger pour ne pas avoir à choisir entre la peste et le choléra…

Beaucoup ont été écœurés et se sont abstenus ou comme le reprennent en chœur les politiciens de tout bords, J-L. Mélanchon en tête,

Quand les dégoûtés seront partis, il ne restera plus que les dégoûtants.(Paul Vanden Boeynants)

Toute la personnalité du désormais Président Macron me séduit et m’enchante …et tant que la Société Civile investie à ses côtés jouera son rôle de garde-boue, je continuerai à me compter parmi ses sympathisants actifs.

Les critiques entendues sur les marchés et ailleurs qui en faisaient un valet du Grand Capital (sous entendu plus qu’esquissé de la “banque juive”) m’ont aussi poussée à agir ne fut-ce que par ma présence aux nombreuses réunions d’En Marche à Genève.

Ce que Emmanuel Macron a écrit sur le livre d’or du Mémorial de la Shoah (30 avril 2017, merci à François Heilbron) a achevé de me convaincre:

<< Ici sont tant de noms

Ici sont tant de vies

Ici sont notre histoire, nos mémoires, nos enfants

Jamais nous n’oublierons. 

Nous leur redonnerons, les visages, l’épaisseur de leur existence.

Ce combat, c’est celui de la vérité. De leur dignité, de notre dignité.

Ce qui s’est passé ne sera jamais oublié. Car ce qui s’est passé jamais ne doit revenir.

Leurs vies, la Shoah, c’est notre viatique pour l’éternité.

Je serai toujours à vos côtés dans ce combat sans fin.

En hommage amical.

Emmanuel Macron >>

A Genève, j’ai pu apprécier l’extrême humilité et simplicité d’une équipe qui ne s’est pas ménagée autour de l’adorable nouveau député pour la Suisse et le Liechtenstein Joachim Son Forget, un surdoué au parcours cosmopolite qui laisse pantois!

La très sympathique et brillante Anne Dardelet (à droite sur la photo en pantalon blanc) avait été mon premier contact sur le marché de Rive où, entre deux pots avec mes copains, j’étais allée la soutenir. Cette jeune femme ira loin, elle est incollable sur tous les dossiers, structurée et infiniment pragmatique!

Les partisans rencontrés aux réunions genevoises de REM auxquelles j’ai assisté entre la bonne dizaine d’avions, bateaux, trains 3eme classe et autres moyens de transports plus ou moins fantaisistes (Ukraine, KosovoMacédoine, Dorset, Guernesey, Paris, Lyon, Séville  New York, Athènes, Bâle et Colmar) m’ont renvoyé une image familière de gens qui me ressemblent, ma copine Amani Franco-Libyenne, un trader franco-libanais, une ancienne attachée commerciale Franco-Suédoise et un Alsacien Suisse-Alémanique spécialiste du Maroc, entre beaucoup d’autres, tous ouverts et intéressants!

Bref, moi qui appartiens à cette génération prise en étau entre les vieux soixantehuitards qui s’accrochent et le jeunisme qui les balaie, j’applaudis finalement à cette passation de pouvoir.

Je regrette cependant que de jeunes députés tout à fait méritants aient été déboulonnés pour la seule raison de leur appartenance à des partis souillés par leur propre imbécilité suffisante.

Les résultats de la victoire moins éclatante que prévue me confortent en outre sur le fait qu’il faudra rester vigilant, mais en tout cas j’ai beaucoup moins mal à ma France et me réjouis d’assister, je l’espère, à des lendemains qui, à défaut de chanter, se remettent En Marche!

Références: 

Ma critique des Primaires 

Rapport Juppé-Roccard

*Résumé de l’intervention d’Erik Orsenna venu soutenir la campagne de Joachim Son Forget le 22 mai 2017:

Salue la plus grande communauté française expatriée. La Suisse a la culture du consensus et de la démocratie participative…pour faire les choses ensemble!

Plus de 2000 adhérents suisses. Joachim habite à Genève et, en musicien virtuose, a le sens de la mesure. Il est claveciniste et médecin. Compagnon de route d’En Marche, il a posé le bon diagnostic: le problème ne vient pas des gens mais de la professionnalisation de la politique. Il devient nécessaire pour des gens nouveaux d’exercer temporairement des mandats politiques. 

Droite ou gauche, l’important est de se retrouver autour de valeurs au XXIe siècle.

Orsenna se définit comme un chat à plusieurs vies, un tintin des temps modernes.

Notre pays est le champion du monde du gâchis. J’ai des proximités politiques, mais je n’ai jamais eu la générosité de me présenter à des élections. Je n’ai pas été élu mais j’ai été pas mal lu. 

J’ai toujours accompagné la politique, mes 2 expériences politiques, 

  • à la commission Attali (faire place au potentiel) où un rapporteur adjoint de 29 ans s’appelait Emmanuel Macron
  • A la Commission du Grand Emprunt (Sarkozy).

Il y a deux façons de mal préparer l’avenir:

Lorsqu’on vous fait confiance, vous êtes plus fort. 

PS: N’ayant signé aucun blanc seing, j’applaudis quand je le dois mais m’inquiète quand je le crois nécessaire …voici donc ma lettre ouverte à  mes petits camarades d’en marche, dont une seule a réagi à ce jour:

Notre rôle est de rester vigilants et je ne conçois mon soutien que dans la critique constructive. J’ai d’ailleurs publié un papier sur mon blog pour ceux que cela intéresse (https://cosmopolitique.org/2017/06/12/ca%EF%BB%BF-marche/)

À ce titre, en tant que linguiste, sémiologue et anthropologue du droit, je vois (grâce à mes collègues plus alertes, notamment Geneviève Koubi) certains signes qui m’inquiètent:

1) circuler en jeep militaire et appeler l’armée une “force publique” au lieu de “forces armées”… dans son discours au Mali, c’est de l’inédit …depuis …Pétain! 

https://www.cairn.info/revue-pouvoirs-2008-2-page-19.htm

2) précéder le 3 juillet à Versailles le discours de politique générale le 4 à l’Assemblée est non seulement humiliant pour le 1er Ministre, mais inutilement provocateur.

3) sécurité et libertés : lire l’excellente lettre ouverte de Mireille Delmas-Marty dans Le Monde (cliquer sur le lien).

4) il n’y aura pas de discours présidentiel du 14 juillet car la pensée du chef d’état est “trop complexe”…? Je rêve ????

5) “Cerise sur le drapeau” (dixit GK), lors de l’inauguration de la Station F, grand pôle d’activités, notre Président déclare tranquillement, sourire en coin : 

“Dans les gares, on rencontre des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien”.

… pas qui ne font rien, qui ne SONT rien…Comme le pêcheur de comoriens en kwassa-kwassa sans doute, comme la Guyane qui est une île…?

Certes, on pourra alléguer du défaut de langue, de sa jeune fougue et du sentiment légitime de marcher sur l’eau tant il a eu de courage, de chance et d’intelligence jusqu’ici, MAIS c’est à nous, ses soutiens, de rester vigilants car personnellement je conserve, comme le candidat Macron nous y avait enjoints, ma totale liberté d’opinion.

J’espère que vous entendrez le sens de ma démarche, elle se veut être une alerte car je considère que nous, société civile, devons être des gardes-fous-du-roi! 

1 Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s