À la Recherche des Autochtones (27) Post Scriptum: la ville retrouvée (Nouméa-Sydney-Paris… PS: Raiatea)

Il est 7 heures du matin, le jour se lève sur Abu Dhabi, deuxième halte bienvenue pour ce retour vers le réel….

Le temps d’un début de réflexion, des images qui émergent de cet océan de souvenirs émerveillés.

Je mesure le trajet plus conforme à mes aspirations qu’à une véritable logique… disons que cela tient plus à la littérature qu’à la géographie!

  • Londres fut une manière d’emmagasiner mon bagage culturel;
  • San Francisco fut de la pure amitié teintée de nostalgie;
  • Hawaï fut une révélation sur la face autochtone d’Oahu
  • et l’authenticité de Hawaï aka Big Island
  • La Nouvelle-Zélande fut une révélation constante, d’Auckland quittée il y a moins d’une semaine mais visitée 5 fois, la dernière fois m’ayant permis d’assister aux cours de Maori de mon ami Will Flave
  • New Plymouth et le Taranaki que je n’aurais sûrement pas visité dans un concert au goût d’enfance;
  • Wellington culturelle et politique;
  • Christchurch qui m’a brisé le cœur deux fois;
  • Nelson qui l’a réchauffé à la belle amitié française pour ce début d’année;
  • Dunedin entre l’Ecosse, la Chine et la France;
  • Queenstown, ma halte tellement suisse que j’en suis tombée malade;
  • Franz Josef et sa nature féerique;
  • Greymouth aux Punamu désormais chers à mon cœur…

… il me restera à découvrir le Nord et quelques pépites oubliées de cette Aotearoa si attachante.

Ce mois néo-zélandais fut entrecoupé de Fidji la divisée et de Tonga ô combien attachante.

La Tasmanie m’a conquise et mon étape australienne d’Adelaide et Melbourne si culturelles à ma découverte de la vie de famille dans une ferme ont constitué un autre moment intense de chaleur et d’amitié autant qu’un moyen de retrouver mes repères urbains et mémoriels.

Puis Tahiti fut ma découverte éperdue d’une Polynésie française ouverte et colorée avant une croisière de toutes les émotions jusqu’aux Marquises.

La Ravissante Raiatea a été l’occasion de découvrir un site figurant au patrimoine de l’humanité pour un Marae grandiose, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette île sous le vent et sa voisine Taha’a entre lagons et nature verdoyante.

Puis la sidérante Rapanui, probablement ma plus vive émotion esthétique avant la Nouvelle-Calédonie aux charmes de laquelle je défie quiconque de résister…

Et me voilà revenue pour un bref instant à Sydney, assez pour saluer son port devenu politiquement correct et la disparition des petits cafés qui faisaient son charme il y a près de trente ans, mais qui a trouvé une autre manière de rester phénoménale.

Voilà, le soleil est levé à présent sur Abu Dhabi, 8 heures s’annoncent avant que je retrouve des températures moins clémentes que ces trois derniers mois de tous les plaisirs!

Ma prochaine photo ici sera de mon Paris adoré retrouvé sous un beau soleil avec grand plaisir même s’il est difficile de retrouver la réalité après une odyssée mythique aux “pays des hommes”…

Sans oublier cette nature généreuse qui pâtit considérablement dès exactions humaines…

…ce que Dimitri s’est chargé de me rappeler en saluant au passage l’accueil des premiers réfugiés climatiques de Kiribati par la Nouvelle-Zélande !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s